Archives du blog

Accueil Publications par“Andréanne Fafard
Photo Samuel

L’hyperbare à la rescousse de Samuel !

Aucun commentaires

Samuel a 10 ans. Il a les diagnostics de dyspraxie motrice (trouble d’acquisition de la coordination) et dyspraxie visuo-spatiale (difficulté à se situer dans l’espace temps). Ainsi que TDAH et trouble anxieux généralisé. Conscient de ses limitations, cela jouait beaucoup sur la confiance en lui. Et au quotidien cela avait un gros impact sur des choses simples comme aller magasiner ensemble ou traverser la rue.

Samuel avait besoin de ma présence pour se rassurer, presqu’en tout temps. Par exemple, au restaurant, pas question de commander lui-même son repas ou d’aller voir les jouets à deux pas d’où je regardais les vêtements dans un magasin. Aussi, chaque nuit était mouvementée. Je n’ai pas eu une nuit complète depuis des années car Samuel souffrait de terreurs nocturnes. 

L’hyperbare à la rescousse

J’ai entendu parler d’Oxysoins sur les réseaux sociaux et après avoir lu quelques témoignages je me suis dit, « Go! On l’essaie ».  Après avoir fait les démarches nécessaires avec leur aide, nous avons enfin eu la livraison de la chambre hyperbare.  

J’ai commencé à voir les changements chez Samuel après environ 2 semaines d’utilisation.  Il est beaucoup plus calme, reposé.  C’est vrai qu’il est passé a environ 7 réveils par nuit a 1 seul, voire aucun. Il est aussi beaucoup plus attentif et concentré.  

La chambre a aussi été très bénéfique pour son anxiété. Mon fils n’a plus besoin que je sois toujours à ses côtés et que je le prenne par la main. Il va jouer dehors avec ses amis, faire du vélo, etc. Il a pris beaucoup de maturité. Tout notre entourage a remarqué son évolution et les changements qui s’opèrent.

La réalisation d’un rêve

Samuel à toujours voulu faire du karaté et des arts martiaux, mais dû a sa dyspraxie, son premier essai avait été un échec. Il ne comprenait pas les mouvements et les enchainements. Nous avions donc laissé tomber. Reste que son intérêt pour cette discipline demeurait. Comme il avait fait beaucoup de progrès depuis le début des traitements hyperbares, je me suis dit « Tiens, on réessaie! ». Quelle ne fût pas notre surprise de constater que, non seulement il comprenait comment faire, mais qu’il faisait les enchainements dès le premier cours et sans faute.  (Voir vidéo) Son professeur nous a même dit qu’il avait rarement vu un enfant avec autant de coordination!!! Quoi??? En l’écrivant, j’en ai des frissons et les larmes aux yeux. Vous n’avez pas idée de la fierté que j’éprouve. Et pas seulement moi, mais lui aussi.

Bienfaits pour moi ! 

Je voulais aussi souligner que j’ai, moi aussi, ressenti les effets positifs du traitement hyperbare. Je souffre de migraines depuis mon adolescence, et depuis qu’on a commencé, je n’en ai eues aucune.  Aussi, depuis un accident de voiture, j’ai des maux de dos. Et encore là, depuis le début, aucune douleur.

Je n’ai que du positif sur tout le bien que ça lui a fait. Je sais qu’il y a une explication scientifique derrière tout ça. Mais pour nous, il s’est passé quelque chose de magique. Ça lui a donné une confiance en lui qu’il n’a jamais eue. La rentrée scolaire approche et j’ai hâte de voir comment ça se passera. 

Merci au personnel d’OxySoins qui est vraiment extraordinaire. Ils nous ont soutenus tout au long de notre aventure.  Chapeau à toute l’équipe !

Notre voyage à bord de la chambre tire à sa fin. Mais ce n’est pas un au revoir, mais plutôt un a bientôt! 

 

Merci à Annie et Samuel pour ce témoignage touchant ! Si vous aussi désirez faire l’essai de la thérapie hyperbare, n’hésitez pas à nous contacter.

Il nous fera plaisir de répondre à vos questions ! Pour d’autres témoignages c’est par ici.

image1

Mellie-Mai et sa petite étoile SOX-5 : témoignage des bienfaits de l’hyperbare

Aucun commentaires

Comme son animal préféré, le cheval, Mellie-Mai est une jeune fille qui parle avec ses yeux, son sourire et son cœur! Son nom unique est aussi rare qu’une étoile bien spéciale dans l’univers. 

Mellie-Mai a récemment été diagnostiquée avec une mutation du gène Sox-5 située sur le chromosome 12 qu’on nomme également le syndrome de Lamb-Shaffer (LSS). Elle est la seule au Québec. Au Canada, 3 enfants ont été diagnostiqués et dans le monde, 70 personnes sont diagnostiquées à ce jour. 

Son plus grand défi est son trouble de langage. On lui a d’ailleurs diagnostiqué une dyspraxie orale et verbale sévère et une dysphasie sévère en 2016. De plus, Mellie-Mai a des difficultés de motricité fine et globale ainsi que des difficultés sensorielles. Les tests de psychologie démontrent qu’elle n’a pas de déficience intellectuelle. 

Le pressentiment d’une maman…

Travaillant dans le domaine de la petite enfance et de l’éducation, j’ai réalisé que ma fille avait des retards dans son développement dès sa première année de vie. Par exemple, nous avons arrêté l’utilisation des couches lavables car Mellie-Mai avait une drôle de position assise. Elle a même passé une radiographie des hanches pour essayer de comprendre. Avec du recul, nous comprenons qu’elle présentait un faible tonus musculaire, de l’hypotonie. 

Notre médecin de famille a attendu à ses 18 mois pour la référer en pédiatrie pour ses retards de développement. Mellie-Mai a fait ses premiers pas à une semaine de ses 20 mois. La marche a été travaillée jusqu’à ses 3 ans et demi. De plus, Mellie-Mai ne parlait pas. Elle disait quelques mots pendant quelques semaines et les perdait pour 2-3 mois… aussi simple que maman et papa! Au début de la maternelle, elle s’exprimait à l’aide d’un ou deux mots. Aussi, l’alimentation était difficile. Elle s’étouffait parfois. Une amélioration a été observée depuis qu’elle s’est fait enlevée les adénoïdes pour être capable de respirer par le nez. 

Bien qu’encore jeune, Mellie-Mai a déjà un long historique de rencontres avec des professionnels de la santé (ORL, audiologie, pédiatrie, physiothérapie, ergothérapie, orthophonie, radiologie, IRM, génétique…). Présentement, elle est suivie en centre de réadaptation en orthophonie et en ergothérapie. À son rythme, Mellie-Mai a fait de beaux progrès.

Aujourd’hui

Melli-Mai adore les chevauxMaintenant âgée de 7 ans, Mellie-Mai parle à sa façon. Elle est en classe de langage dans une école de Gatineau. Elle ne fait pas de phrases complètes, les verbes sont difficilement utilisés et elle n’arrive pas à prononcer certains sons. Son trouble de langage est très sévère. Du côté de sa motricité, il y a eu des améliorations avec les outils et les adaptations apportées. 

Mellie-Mai a une « Allyée », sa meilleure amie. Nous avons une chienne, Allye, qui l’aide beaucoup à revenir au calme lors de crises et à diminuer ses difficultés sensorielles. Par exemple, lors du brossage des dents et des cheveux, Allye s’assoit tout près lorsqu’elle pleure. 

Mellie-Mai est une enfant qui adore s’amuser et rire! Elle est aimée de tous. Elle adore les animaux, surtout les chevaux, les chiens et les chats. De plus, elle aime faire du trampoline, grimper dans les structures de jeux, les toutous animaux, les voitures et les camions. Mellie-Mai a également une sœur cadette, Chloé, 5 ans qui a un développement neurotypique (normal).

 

Une petite fille inspirante nous mène à l’hyperbare

Au cours de la dernière année, nous avons suivi l’évolution d’Anna-Maude et sa fusée. Malgré la différence d’âge, elle me fait énormément penser à ma fille. Les effets de sa fusée sont très bénéfiques sur son développement moteur et langagier. C’est pourquoi nous avons espoir que le développement de Mellie-Mai soit maximisé avec les traitements en chambre hyperbare. 

Nous en sommes à la moitié de notre location de 40 jours et Mellie-Mai se surprend en argumentant des situations ou en posant des questions. La construction de phrases est un gros défi pour elle. La phrase sujet-verbe est encore à travailler. Mais depuis quelques jours, de façon spontanée, les verbes surgissent dans son vocabulaire. Par exemple:« Moi veut pas Chloé dépasser moi. » 

De plus, elle questionne avec le « pourquoi » et le « est-ce que » quand elle s’interroge d’une chose. Par exemple : « Est-ce que dit melon d’eau ou melon miel ? » Habituellement, la question était utilisée pour avoir quelques choses à manger ou à boire. Aussi, il semble y avoir plus de sons dans ses mots. … Elle parle plus, essaie plus, ça semble plus facile. Elle semble plus en contrôle de sa bouche. Il y a de nouveaux mots à tous les jours. Nous avons hâte de revoir l’orthophoniste. Et bien entendu, de constater tous les bienfaits à venir !

Patrick et Marie-Ève les parents de Mellie-Mai

 

Si vous aussi avez un témoignage à nous faire parvenir ou avec des questions pour nous, contactez-nous !

Il nous fait toujours plaisir d’aller à votre rencontre !

fullsizeoutput_46

Une fusée a atterri chez Éli pour 40 jours !

Aucun commentaires

L’histoire d’Éli …

Éli est né avec un déficit en OTC, une maladie métabolique du cycle de l’urée. Cette maladie a entraîné plusieurs crises d’hyperammoniémie (taux d’ammoniac élevé dans le sang) dès ses premiers jours de vie. Malgré les pronostics très sombres, notre petit combattant a survécu assez longtemps pour pouvoir bénéficier d’une greffe de foie à l’âge de 6 mois. Depuis, malgré des suivis médicaux serrés, sa santé va généralement bien.

Par contre, ces épisodes d’hyperammoniémie ont entraîné des problèmes de développement dans différentes sphères de la vie d’Éli. La sphère la plus touchée est celle du langage. On doit également travailler la motricité fine et globale, l’attention/concentration, l’autonomie dans les activités quotidiennes, etc.

Une « fusée » pour Éli

J’ai découvert Oxysoins en navigant sur Internet. Dès lors, je me suis abonnée à leur page Facebook et j’ai contacté Isabelle, qui a pris le temps de bien m’informer sur le sujet. Elle m’a mise en contact avec d’autres familles ayant fait de l’hyperbare pour des problèmes semblables à Éli. Après maintes discussions avec mon conjoint, nous avons pris la décision de tenter le coup.

Et si …

  • L’hyperbare peut aider Éli à mieux communiquer et à mieux se faire comprendre!
  • La thérapie hyperbare peut aider Éli à socialiser plus facilement avec ses camarades de classe, lui qui aime tant entrer en relation avec les autres!
  • L’hyperbare peut l’aider à améliorer son tonus, son sommeil, sa concentration …
  • Nous ne le faisons pas, allons-nous le regretter?

Éli à gauche et sa fusée !

Alors voilà! La fusée est arrivée chez nous à la fin du mois de mai pour un magnifique voyage de 40 jours. Grâce à l’aide précieuse de mes parents (qui ont assuré toutes les séances pendant nos heures de travail), de mon conjoint et de moi-même, Éli a pu bénéficier de deux séances par jour, soit 1h30 le matin et 1h00 le soir.

Les bienfaits de la « fusée »

En louant la chambre hyperbare, notre souhait principal était orienté vers le langage (produire plus de sons, augmenter le vocabulaire expressif et réceptif, etc.). Au terme de ce voyage de 40 jours, nous avons pu constater plusieurs bienfaits, certains plus subtils et d’autres plus évidents.

Tout d’abord, au niveau du langage, Éli n’a pas réellement augmenté son vocabulaire, mais les sons qu’il produit et les mots qu’il dit sont plus clairs. Certaines personnes qui ne le côtoient pas régulièrement m’ont affirmé qu’elles le comprenaient plus facilement.

De plus, Éli a fait des progrès remarquables en ce qui concerne l’apprentissage de la propreté. Il est maintenant capable de reconnaître ses envies et d’aller à la toilette par lui-même (chose que nous travaillons avec lui depuis longtemps, mais qui demeurait très difficile). Nous sommes tellement fiers de lui!

Un autre fait étonnant est que pendant les séances d’hyperbare, les bilans sanguins d’Éli (suivis post greffe) se sont normalisés, ce qui n’arrive vraiment pas souvent! J’ai bien hâte de voir les prochains bilans pour pouvoir comparer! ☺ De plus, durant tout le traitement, Éli n’a jamais été malade (rhume, grippe, mal d’oreille), ce qui est très surprenant vu sa condition de santé.

Aussi, alors que j’écris ces lignes, cela fait environ 10 jours que la fusée s’est envolée vers une autre famille. Et bien croyez le ou non, cette semaine, Éli a appris à faire de la bicyclette avec des petites roues! Lui pour qui la coordination est souvent plus difficile. Wow!

Finalement, nous avons même constaté des effets bénéfiques sur nous, les adultes accompagnateurs. Par exemple, une diminution des varices et disparition des douleurs liées à l’arthrite ou à l’arthrose.

Au terme de ce voyage…

Je peux affirmer que nous sommes très satisfaits de notre décision concernant la location de la chambre hyperbare. Le personnel d’OxySoins est professionnel, chaleureux, à l’écoute de ses clients et toujours disponible pour nous répondre et nous conseiller. Merci pour tout!

Rachel Lacasse, maman d’Éli

 

Contactez-nous pour toutes questions, commentaires ou pour bénéficier de nos services !

Raphael

Levée d’air pur pour Raphaël Thériault

Aucun commentaires

Notre petit ange…

Du haut de ses 7 ans, Raphaël est un petit garçon enjoué, taquin, courageux ainsi que rempli d’une joie de vivre hors du commun et ce, malgré tout ce qu’il doit affronter… 

Raphaël est né avec un retard de développement global, une microcéphalie, une déficience visuelle, une hypotonie ainsi qu’une absence de langage. Oui, il est différent, mais si attachant !

La chambre hyperbare génératrice de petites et grandes victoires

Remplis d’espoir en mars dernier, ses parents, Mélissa et Frédérick, ont fait la location d’une chambre hyperbare pour 40 jours. Ils avaient pour objectif de l’aider à évoluer afin de lui assurer le meilleur avenir possible.

Suite aux traitements de Raphaël, tout son entourage a constaté plusieurs changements: il est beaucoup plus attentif à son environnement et démontre de plus en plus d’intérêt à vouloir communiquer avec nous. Tant d’attente… pour ENFIN entendre ses premiers mots. Quoi de plus beau qu’un « oui » ou un « non » quand on en rêve depuis si longtemps !

Tous unis pour aider Raphaël

Après de si belles améliorations, difficile de s’arrêter qu’à une seule location ! Nous avons le souhait très cher de procurer un caisson hyperbare à Raphaël. Nous désirons lui offrir l’opportunité d’améliorer son autonomie. 

Aujourd’hui, plusieurs membres de sa famille s’unissent pour mettre en place une campagne de financement. Nous tenons à remercier chaque personne qui nous aide dans ce grand projet. Merci de votre générosité et pour tout cet amour !

La famille de Raphaël

 

Levées de fonds

Amasser des sous pour un projet qui nous tient à coeur peut être excitant et impressionnant à la fois. Au fil des ans, nous avons soutenus plusieurs familles à travers ce processus. Rédaction de textes et de communiqués de presse, tempêtes d’idées, présence lors d’événements, etc. Nous prêtons également gratuitement des boîtes de dons que vous pouvez déposer chez des commerçants sensibles à votre cause. Les moyens sont infinis, il suffit de trouver ce qui vous ressemble ! Contactez-nous pour de l’aide. Il nous fera plaisir de vous guider dans tout ça.

Neyla et son sous-marin de lumière

Un extra chromosome d’amour: témoignage de Neyla

Aucun commentaires

Je m’appelle Neyla. J’ai 3 ans et demi.

J’ai un extra chromosome d’amour qui me rend très spéciale et pleine de courage pour surmonter les défis de la vie.

Mes parents disent que la trisomie 21 est une amie et non une ennemie. Ils font tout leur possible pour aider à mon développement et à me stimuler davantage.

Un jour, mes parents ont assisté à une conférence d’un physiatre réputé et spécialiste en réadaptation pédiatrique à l’APETL (Association de parents de trisomie 21 de Lanaudière). Ce docteur a alors parlé des bienfaits de la chambre hyperbare pour les enfants avec la trisomie 21. C’est à ce moment qu’ils ont pris la décision d’en faire la location. Ce fût possible grâce à la grande générosité des collègues de bureau de mon papa.

Un sous-marin à la maison

Lorsque le caisson hyperbare est arrivé à la maison, je l’appelais le sous-marin. Je dois dire que les deux premières journées, j’ai pleuré. C’est parce que j’avais peur de rentrer à l’intérieur. Mais dès la troisième journée, c’est moi qui demandais à y aller. J’allais chaque soir avec ma grande soeur pendant une heure et demi.

Moi et ma soeur

Ouverture vers le monde

Avant mes traitements, j’avais peur des autres et surtout des enfants puisque je ne vais pas à la garderie. Par exemple, je m’accrochais à ma mère ou à mon père lorsqu’ils m’amenaient faire une activité avec eux et qu’un enfant s’approchait de moi. Je fuyais. Cela me rendait triste et je vivais beaucoup de frustration. Je me sentais très mal dans ma peau.

Après quelques heures de traitements, ma maman a pu constater des changements extraordinaires au niveau de ma communication, de ma compréhension et de mon comportement social.

Une de ses observations concrètes a été de me voir m’améliorer dans le coloriage. Aussi, j’ai rapidement été capable de faire des casse-têtes par moi-même. Avant, cela me frustrait et j’abandonnais. Vous pouvez voir dans le vidéo à la fin à quel point je suis fière de moi !

 

Je suis maintenant plus calme, je m’endors seule et dors beaucoup mieux ! Je dis bonjour à tout le monde, je vais même leur donner des gros câlins et je joue avec eux.

J’écoute mieux les consignes. Mon langage s’est beaucoup amélioré après les 40 heures de traitement. Même si mes phrases sont encore courtes (parfois deux mots), je me fais bien comprendre car j’ai beaucoup plus de vocabulaire. Je comprends de mieux en mieux et mon éducatrice est très fière de moi. Elle voit toute une différence car je m’assoie plus longtemps pour faire des jeux avec elle et je l’écoute davantage.

Fini le nuage gris

Ma maman me dit qu’avant les traitements, j’avais un nuage gris devant les yeux. Maintenant, il s’est remplacé par une belle lumière qui fait que je suis plus alerte, dynamique, sociale, calme, curieuse, bien dans ma peau, heureuse et épanouie.

Je sais que ce sont seulement des observations de la part de mes parents, mais tout cela est si important pour mon développement. Mes parents sont heureux. Ils disent qu’on fera d’autres locations à mon bas âge pour envoyer toujours plus d’oxygène aux cellules de mon cerveau qui en ont besoin.

Je ne remercierai jamais assez tous ceux qui ont aidé mes parents et les ont soutenus financièrement et moralement.

Je vous donne un gros gros câlin à tous !

 

Pour toutes questions concernant la thérapie hyperbare, contactez-nous !

Réservez votre essai gratuit dès maintenant !

[]
1 Step 1
Datede réservation
NomVotre nom
TéléphoneVotre téléphone
Previous
Next
powered by FormCraft

fullsizeoutput_31

L’hyperbare, comme un jeu d’enfant !

Aucun commentaires

Bien que nos caissons hyperbares soient spacieux et des plus confortables (le matelas est un vrai nuage!), il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’un endroit clos. Pour certains, la préoccupation majeure sera de savoir si leur enfant accepte de demeurer à l’intérieur du caisson pendant tout le traitement. Et ce, pendant 40 jours. Comment faire en sorte de passer des moments agréables à l’intérieur de la chambre hyperbare avec notre enfant ? Nous croyons que les clés sont la préparation ainsi qu’un peu d’imagination ! Vous allez voir, c’est un vrai jeu d’enfant 😉

Plan de match !

Vous connaissez votre enfant. Aura-t-il la bougeotte ? Voudra-t-il y faire la sieste ? Sera-t-il heureux si vous lui proposez de regarder un film ? Quel est le meilleur moment dans la routine familiale pour faire la séance ? Certains préfèreront tôt le matin, avant le branle-bas du quotidien, et d’autres, en toute fin de journée afin de transférer leur enfant du caisson, où il se sera endormi, vers son lit. Ou bien les deux ! Le moment adéquat dans la routine aura un rôle important dans le bon déroulement de la séance.

Puisqu’il est impossible de manger à l’intérieur de la chambre hyperbare, si vous optez pour en faire avant un repas, prévoyez une collation avant la séance.

L’horaire de votre enfant prévoit peut-être des devoirs ou encore des exercices donnés par un professionnel qui le suit (orthophoniste, ergothérapeute). Pourquoi ne pas diviser le moment passé à l’intérieur de la chambre hyperbare ? Par exemple : 20 minutes de devoir, 20 minutes de jeu et 20 minutes d’une émission sur la tablette. Aussi, faites une rotation des activités ou des jouets. La diversité sera un bon allié.

Plusieurs familles optent naturellement pour une thématique en lien avec le caisson hyperbare. La fusée, le sous-marin, le bateau de pirate sont des thèmes qui pourront inspirer vos traitements.

 

Idées d’activités

Il n’est pas nécessaire de vous transformer en G.O. du Club Med pour amuser votre enfant. 😉 Voici quelques idées simples.

1) La fameuse tablette électronique. Bien que nous cherchons habituellement à diminuer le temps d’exposition aux écrans, il n’en demeure pas moins que c’est une excellente façon de capter l’attention de votre enfant. Bien sûr, il y a toutes ses émissions favorites, mais il y a plus ! Les jeux éducatifs par exemple. Protégez-vous a fait une liste intéressante d’applications classées selon l’âge des enfants auxquels elles s’adressent. Autre suggestion : faites des visites virtuelles de musées ou de lieux encore inconnus pour votre famille comme le Louvre, les musées du canada, les parcs nationaux du Canada, ou une grande diversité de lieux sur Google.

2) Sac-devinettes : Placez dans un grand sac une série d’objets de formes différentes. Demander à votre enfant de tâter le sac ou d’y glisser les mains (sans regarder à l’intérieur) et d’essayer d’identifier un objet à la fois. Ce pourrait être de petites surprises réservées aux futurs traitements.

3) Les livres

Passez à la bibliothèque et choisissez ensemble des livres. Vous pourrez donc avoir un nouveau livre pour chaque traitement.

4) Séance photo

Avec votre enfant, choisissez des accessoires à apporter à l’intérieur du caisson (foulard, lunette fumée, chapeau, perruque etc.) et prenez-vous en photo. C’est rigolo et cela vous fera des souvenirs !

 

Mais encore ? Inspiration voiture 

Quels jeux faites-vous lorsque vous avez de longues distances à parcourir en voiture ?

Personnellement, nous aimons bien le jeu de l’alphabet où on doit trouver, à tour de rôle et selon un thème donné, un mot commençant par les lettres de l’alphabet (Thématique: Fruits. Mots: Ananas, Banane, Cantaloup, etc). Si votre enfant sait écrire, pratiquez son orthographe par le fait même. Et comptez un point pour chaque mot sans faute.

Dans la même thématique, le jeu de la suite logique. Choisissez un mot au hasard et enchaîner avec un mot qui vous fait penser au dernier entendu. Par exemple: matin/oeuf/poule/ferme/légumes/soupe, etc. C’est un jeu qui va vite et qui peut durer longtemps. Le joueur qui réussi à dire des mots le plus longtemps possible, sans répéter un mot déjà nommé, gagne.

Quand je vais dans l’espace j’apporte ? (exemple : un casque d’astronaute). La deuxième personne doit dire : « Quand je vais dans l’espace et j’apporte une lampe de poche et… » (exemple : une boussole). Chaque personne doit répéter ce que les autres ont dit et ajouter un élément.

 

Préparez-vous !

Premièrement, allez à la toilette. L’envie de pipi est la cause #1 qui nous pousse à terminer une séance hyperbare plus rapidement que prévu. Ensuite, assurez-vous d’avoir tout ce dont vous avez besoin (oreiller, couverture, tablette électronique, cellulaire, jeux, etc.) Une fois pressurisé, il est décevant de devoir sortir car on a oublié quelque chose. Tel que mentionné précédemment, assurez-vous de ne pas avoir faim en cours de session.

Si votre enfant vous demande plusieurs fois par sessions quand sera le moment de sortir, ayez avec vous une montre ou un cadran et profitez-en pour lui montrer l’heure. « Quand ce sera un 4 ici et un 3 ici. » ou « Quand l’aiguille sera rendue ici ».

Faites confiance à votre enfant !

Bien sûr, on pourrait se casser la tête longtemps à trouver des idées de jeux… Et si on s’adressait directement aux principaux intéressés ? Qu’est-ce que votre enfant désire faire ? Quelles que soient les stratégies que vous aurez adoptées, vous constaterez très rapidement que les séances hyperbares deviendront des moments privilégiés passés avec eux. Votre enfant aura hâte d’y aller et sera déçu lorsque vous aurez à sauter une journée 😉

 

Si vous manquez d’idées, n’hésitez pas à nous contacter.

Laissez-nous savoir en commentaire, quels sont vos trucs ou vos idées de jeux pour passer le temps dans votre fusée ou votre sous-marin.

Léo et son sous-marin

Léo vit avec des difficultés au niveau du langage. Sa maman nous témoigne de son expérience avec l’hyperbare

Aucun commentaires

Déjà terminé. 40 jours paraissaient longs avant le début de notre location. Maintenant que notre sous-marin nous a quitté toute la famille s’en ennuie.

Ce petit engin, à notre grande surprise, nous a fait vivre pleins de petits bonheurs à nous comme parents, mais avant tout, à notre beau grand garçon, Léo, âgé de quatre ans.

Faire face à la réalité de Léo

Léo est un petit garçon rayonnant, attachant et ricaneur. Il a toujours été très fort côté moteur. Il parlait peu du haut de ses deux ans. Comme nous étions à notre premier enfant, et que nous avons la mentalité que chaque enfant grandit à son propre rythme avec ses forces et ses défis, cela nous inquiétait peu. À sa fête de trois ans, son éducatrice nous a partagé ses inquiétudes face au retard de langage de notre garçon. Sincèrement, cela a été un choc. Léo avait un retard, mais nous ne pensions pas que son éducatrice s’en inquiétait.

Nous avons longuement réfléchi avant d’aller en évaluation en orthophonie. Nous voulions le faire pour les bonnes raisons et non afin que Léo ¨fit dans les standards du développement de l’enfant¨. Léo ne semblait pas souffrir de ce retard, jusqu’au jour où il tentait de me raconter une histoire au retour de la garderie et que, malgré ses efforts, maman ne le comprenait pas. Il s’est alors mis à pleurer. Ce fût marquant pour moi. C’est à ce moment précis que nous avons décidé d’entamer les démarches en orthophonie. Suite à plusieurs rencontres d’évaluations et de suivis, l’hypothèse d’une dyspraxie verbale et d’un trouble primaire du langage (dysphasie) a été posée. Nous sommes présentement en attente de services spécialisés en déficience du langage pour un deuxième avis quant aux potentiels diagnostiques.

Plusieurs premières fois…

Suite à ces hypothèses cliniques, nous voulions mettre toutes les solutions en avant plan pour aider notre beau Léo. Une bonne amie à moi, connaissant bien l’entreprise OxySoins, m’a parlé de ce traitement alternatif, encore peu connu au plan scientifique pour le type de problématique que vit notre garçon. Après lecture sur le sujet et discussion auprès de familles ayant fait l’essai, nous avons décidé de tenter notre chance. Et si l’hyperbare pouvait aider notre garçon?

Pendant la période de location, Léo adorait aller dans son sous-marin. Il était triste de ne pas y aller les quelques fois où nous avons dû reporter la séance. Nous avons vécu plusieurs première fois grâce à la chambre hyperbare. Ses premières longues phrases. Sa première comptine chantée. Son premier vrai bonhomme au plan du dessin.  Son premier ‘caca’ à la toilette.

Léo dit désormais plus de mots et a davantage le goût de parler. Il va plus vers les amis et a moins besoin de nous pour interagir avec eux. Il a pris de la confiance en lui. J’étais émue le jour où j’ai vu mon beau garçon, sous notre arbre, avec le nouveau voisin, tous deux à se jaser et faire la recherche de vers de terres.

Il est certain que la chambre hyperbare n’a pas enlevé les difficultés de Léo. Elle a cependant grandement amélioré son quotidien et son estime de lui-même. Il nous reste encore beaucoup de défis à relever, mais nous sommes plus rassurés sur le futur face aux différents traitements qui peuvent s’offrir à lui. Nous pensons déjà à une prochaine location.

Eve, la maman de Léo.

P.S. Je suis disponible si d’autres parents comme moi, désire en parler davantage avant d’aller de l’avant. ☺

 

Merci à Eve pour son généreux témoignage. Si vous avez des questions quant aux bienfaits de la thérapie hyperbare lorsqu’il s’agit des troubles du langage ou toute autre problématique, n’hésitez pas à nous contacter. Il nous fait toujours plaisir de vous parler ! 1-888-846-2824

learning-3245793_640

Quelques faits scientifiques sur l’autisme et l’hyperbare

Aucun commentaires

Nous avons eu envie, dans le cadre du Mois de l’autisme, de vous partager des informations de nature scientifique. (Malheureusement, la très grande majorité des écrits sont en anglais. Nous en sommes désolés.)

Dr. Dan Rossignol

Dans ce court vidéo, vous pouvez visionner un extrait d’une conférence du Dr. Dan Rossignol. Ce médecin américain, dont la réputation n’est plus à faire, a effectué, au fil des ans, plusieurs études sur les bienfaits de la thérapie hyperbare quand il est question du trouble du spectre de l’autisme (TSA).

Père de deux enfants vivant avec un TSA, il exprime avec humour que lui-même ne croyait pas du tout à la thérapie hyperbare au départ. Par contre, à la demande de sa conjointe, leur famille s’est procurée un caisson. Il fût très surpris des résultats positifs obtenus par ses fils. C’est d’ailleurs de là que découlent ses recherches.

Le Dr. Rossignol explique ici que des dizaines d’études démontrent une diminution du débit sanguin au niveau cérébral chez les personnes avec un TSA. Lorsqu’un enfant neuro-typique effectue une tâche ou porte attention à quelque chose, son débit sanguin augmente afin d’assurer l’apport d’oxygène et de glucides dont le cerveau a besoin pour bien fonctionner. Ce n’est pas le cas pour les enfants ayant un TSA chez lesquels on observe plutôt l’inverse. Quelle est la cause ? L’inflammation principalement.

L’inflammation restreint la dilatation des vaisseaux sanguins dans lesquels le sang a alors de la difficulté à circuler et, par le fait même, à transporter l’oxygène et les nutriments essentiels. Supposons que l’inflammation se fasse dans la région du cerveau responsable de la parole, de la communication ou encore de l’expression des émotions, on observera un lien direct avec les problématiques observées chez l’enfants.

Plusieurs études

  1. Dans l’étude The effects of hyperbaric oxygen therapy on oxidative stress, inflammation, and symptoms in children with autism: an open-label pilot study, réalisée en 2007, plusieurs bénéfices ont été observés chez les enfants : amélioration de la parole, de la capacité de socialisation, de l’éveil et de la force physique entre autres. On y observe également des marqueurs de la diminution de l’inflammation suite aux traitements hyperbares.
  1. L’étude Hyperbaric treatment for children with autism: a multicenter, randomized, double-blind, controlled trial a été effectuée auprès de 62 enfants autistes et comprend un groupe placebo. Elle conclue : « À la lumière des résultats positifs de cette étude et de ceux de plusieurs études antérieures, l’utilisation du traitement hyperbare semble être un traitement prometteur pour les enfants atteints d’autisme. »
  1. Dans l’étude Hyperbaric oxygen treatment in autism spectrum disorders, vous pourrez lire l’analyse de plusieurs écrits. De même que voir des photos de résultats tels que celle-ci :
Évolution des capacité de colorier d'une jeune fille de 17 ans au fil de ses traitements

Les photos sont une gracieuseté de Carol L. Henricks, MD. Crédit: Autorisation d’utilisation des dessins accordés par le Journal of American Physicians and Surgeons.

Voici des pages du livre à colorier d’une jeune fille de 17 ans avec autisme: (a) avant de commencer l’hyperbare; (b) après une semaine d’hyperbare (5 heures de traitement), elle commence à créer des taches de couleur pour remplir un espace; (c) après 3 semaines (environ 15 heures), elle utilise des couleurs correctes pour les personnages et le feuillage à l’exception du tronc d’arbre; (d) après 5 semaines (20 heures), elle commence à respecter les frontières, les limites et même à délimiter la bordure intérieure avec la couleur. Après 6 mois, ses capacités de colorier sont restées stables.

Les bienfaits de la thérapie hyperbare

Nous vous rappelons que la chambre hyperbare, dans laquelle on augmente la pression, vient pousser l’oxygène à se dissoudre directement dans le plasma sanguin, donc plus profondément dans le sang. De plus, l’utilisation d’un concentrateur vient rehausser le taux d’oxygène à l’intérieur du caisson. On rend ainsi possible l’oxygénation des parties du corps qui le nécessitent tels que les vaisseaux sanguins au niveau du cerveau chez une personne ayant un TSA. Mais également au niveau des muscles qui manquent de tonus ou bien des intestins inflammés qui occasionnent des troubles intestinaux. La thérapie hyperbare est un puissant anti-inflammatoire.

Prenez garde aux informations qui vous sont données

Depuis quelques semaines, l’intérêt pour la thérapie hyperbare est véritablement en hausse. Le nombre d’appels téléphoniques et de courriels que nous recevons ainsi que la fréquence avec laquelle les médias en parlent nous le confirment. Quelle bonne nouvelle ! Plus la thérapie hyperbare sera connue et plus de gens pourront être aidés.

Toutefois, nous vous recommandons de rester à l’affût de l’exactitude des informations qui vous sont transmises. Dans votre propre intérêt, assurez-vous que des études scientifiques et des recherches sérieuses soient à la base de ce qu’on vous dit. Chez OxySoins, la rigueur ainsi que la transparence sont des valeurs fondamentales pour nous. Nous nous formons annuellement et avons accès aux conseils de professionnels de la santé lorsque nous avons des questions.

Nous vous avons parlé dans cet article des bienfaits concernant l’autisme, mais bien d’autres problématiques de santé peuvent être aidées. Contactez-nous pour en savoir davantage et connaître les détails sur nos services. Il nous fera toujours plaisir de partager avec vous des études et recherches sur lesquelles nous fondons nos connaissances.

Anna-Maude dans sa fusée

La fusée hyperbare d’Anna-Maude

Aucun commentaires

Pour nous, les propos de Buzz Lightyear représentent bien l’essai de la fusée hyperbare :

« Vers l’infini, et plus loin encore! »

La vie qui bascule

Anna-Maude a eu 4 ans le 19 janvier dernier. Notre vie a basculé lors de ses 2 ans et demi, au moment où nous avons appris qu’elle est atteinte de dyspraxie sévère, d’un trouble de la modulation sensorielle, d’un retard de développement et d’absences épileptiques. Nous avons alors compris pourquoi notre petite fille avait de la difficulté à manger, tombait fréquemment, ne parlait pas, se cognait partout, dormait très peu, ne souriait pas, pleurait souvent et cumulait les hospitalisations.

Quelques jours après la fête de ses 3 ans, nous avions un rendez-vous pour faire le bilan. Les résultats n’étaient pas encourageants bien que nous avions multiplié les rendez-vous en orthophonie et en ergothérapie depuis plusieurs mois. J’ai fait plusieurs recherches et je suis tombée sur l’histoire de Noah, un garçon de 5 ans atteint de dyspraxie. Son histoire avec la chambre hyperbare était si merveilleuse, que malgré l’heure tardive, j’ai partagé ma découverte avec ma famille!

De l’espoir !

Dès le lendemain matin, j’ai contacté la clinique OxySoins pour m’informer : Isabelle m’a tout de suite avertie que les recherches scientifiques concernant la dyspraxie, sont rares. Pour nous, le pire qu’il pouvait arriver, c’est que ça ne fonctionne pas. Alors, j’ai pris un rendez-vous à leur clinique pour aller l’essayer avec Anna-Maude J’étais craintive qu’elle ne veuille pas entrer à l’intérieur de la chambre hyperbare. À ma grande surprise, l’essai fut un succès! Aussi surprenant que ça puisse paraître, après le premier essai, elle a dormi 12 heures pour la première fois et elle a dessiné son premier VRAI dessin! Depuis sa naissance, Anna-Maude ne dormait que 4 heures par nuit. 

Le fonds Anna-Maude et sa fusée

Une fusée en permanence à la maison

Nous avons donc opté pour une location qui a duré 40 jours. Les résultats que nous avons obtenu : elle a dit de nouveaux mots, a arrêté de tomber et de se cogner partout, a commencé à sourire, a pris du poids, a mangé sa première pomme et les absences épileptiques ont cessé. Voyant les bienfaits, nous avons commencé une levée de fonds pour en faire l’achat. En seulement 30 jours, la fusée hyperbare a atterri et elle ne décollera jamais de la maison.

Au départ, aucun spécialiste ne pouvait nous affirmer que la thérapie hyperbare allait fonctionner. Mais aucun ne nous a dit de ne pas l’essayer. Les bienfaits obtenus sont majeurs et les spécialistes l’affirment! Pour Anna-Maude, sa fusée hyperbare lui permet tous les jours d’être libre. Parce qu’on dira ce qu’on voudra, Anna-Maude est prisonnière de son corps ! Nos attentes face à la thérapie hyperbare n’étaient pas de guérir Anna-Maude ou même qu’elle décroche un jour un diplôme universitaire. Mais, on voulait qu’elle soit heureuse et libre !

Nous savons qu’elle sera toujours différente. Il n’y a pas de remède miracle. Et ce ne sera pas facile pour Anna-Maude. Elle devra faire face à d’innombrables défis toute sa vie. Mais la chambre hyperbare lui permettra de devenir le plus autonome possible. Et elle l’aidera à franchir toutes les montagnes qui se dresseront sur sa route au cours de sa vie.

Anna-Maude est maintenant une petite fille souriante, déterminée et pleine de vie!

Merci infiniment!!

La famille d’Anna-Maude 

Pour faire des dons à la Fondation d’Anna-Maude et sa fusée c’est par ici

 

 

Témoignage dyspraxie verbale : Le manège hyperbare du petit Arthur

Photo Laurence

Témoignage de Valérie maman de Laurence autiste

Aucun commentaires

Témoignage

«Bonjour Isabelle,

Notre expérience avec la chambre hyperbare pour Laurence, vivant avec un trouble du spectre de l’autisme, tire à sa fin.

Nous avons réussi à faire un peu plus de 80 heures de traitement pendant la location de 40 jours ! Laurence a fait des progrès remarquables. Je suis tellement stupéfaite que ça me rend émotive !

Je ne suis pas sur les réseaux sociaux, donc je ne pourrai pas y écrire de commentaire, mais je n’ai que du positif à dire de cette expérience. Laurence a tellement changé. Je ne sais même pas par où commencer: l’interaction sociale, son éveil à ce qui l’entoure, plusieurs mots de plus à son vocabulaire, elle essaie d’imiter, sa compréhension est différente, l’accomplissement de certaines tâches semble plus facile et surtout, entendre maman et papa de façon dirigée à tous les jours, ça n’a pas de prix!!

Je pourrais en parler pendant des heures de cette expérience. J’ai vraiment la certitude que cela a aidé Laurence. Tout son entourage autant familial que professionnel (éducatrices spécialisées, orthophoniste, institutrice de pré-maternelle, gardienne) trouve qu’il y a des changements positifs.

Si vous rencontrez des parents d’un enfant autiste qui souhaitent vivre cette expérience et désirent en discuter, ça me ferait plaisir que vous me les référiez.

On survole l’idée de recommencer, soit l’année prochaine ou dans 2 ans… On verra quand cela nous sera possible. Je souhaite réellement pouvoir offrir à ma fille un autre 40 jours de thérapie hyperbare, elle le mérite. Elle sera toujours différente. Elle est belle dans cette différence, mais je sais qu’elle est capable de grandes choses et je veux l’aider à les atteindre. Tranquillement, elle fera des pas de géants et elle a déjà commencé à le faire. C’est aussi grâce à vous. Mille fois merci.

À bientôt,

Valérie »

 

Si vous désirez, comme Valérie, témoigner de votre expérience et des impacts de la thérapie hyperbare dans votre vie, contactez-nous.

  • Page 1 of 3
  • 1
  • 2
  • 3