Archives de catégorie: Bienfaits de l’hyperbare

Accueil Messages Classé par“Bienfaits de l’hyperbare”
Hugo et sa course de 1 km

Hugo a défié tous les pronostics !

Aucun commentaires

Hugo est un petit garçon qui a croisé notre route dans nos premières années d’opération de l’entreprise. En ouvrant la porte de leur domicile pour la première livraison, c’est une famille déterminée à soulever des montagnes que nous avons rencontrée. Hugo a retiré énormément de bienfaits des séances en caisson hyperbare portatif et a chassé l’ombre qui planait sur lui en synergie avec toutes les autres stimulations et thérapies que ses parents ont fait avec lui. Après chacune de ses quatre locations, nous étions toujours aussi impressionnés de le voir faire autant de chemin, un grand pas à la fois! À travers les années, nous suivons son évolution avec beaucoup d’émotions. Rien ne semble vouloir l’arrêter !
D’ailleurs, voyez un vidéo de lui juste ici.
Voici le témoignage de sa maman.


25 octobre 2013, il y a de ça bientôt  5 ans.

Hugo est arrivé de façon précipitée suite à une grossesse avec insuffisance placentaire. On m’a dit : » Sophie il n’y a plus de sang dans ton cordon ! Il faut le sortir pis vite !! »  Tout s’est effectivement passé très rapidement. Notre bébé est né… très fatigué. Il a été ventilé dès les premières minutes de sa vie. Quelques heures plus tard, Hugo fut intubé et rempli d’autant de fils qu’un arbre de Noël peut en contenir. Par la suite, transféré dans un grand centre pour plus de soins spécialisés, les jours ont passé, les tests ont été vastes et ardus. 

Hugo quelques heures après sa naissance

12 novembre 2013, date prévue d’accouchement…

C’est à la date prévue de mon accouchement, le 12 novembre 2013, que le diagnostic tombe : « Madame votre enfant va être lourdement handicapé. Il devra être gavé, ne communiquera pas avec vous et passera sa vie à regarder le plafond. » Quel choc !

18 novembre 2013, retour à la maison

Nous sommes de retour à la maison en soins palliatifs avec un enfant désiré mais « magané ». Nous entreprenons les séances de physio, d’ergo. Tous les exercices de stimulation s’enclenchent afin d’aider notre fils au maximum. Après 8 mois, le Dr. Marois nous parle de la thérapie hyperbare. A ce moment, Hugo est spastique, raide et absent …  Nous décidons de tenter le tout pour le tout !

Aujourd’hui …

Il y a déjà 2 ans qu’a eu lieu notre dernière série de traitements en chambre hyperbare. Hugo a complété plus de 180 traitements en 4 blocs de 40 jours.

À l’approche de ses 5 ans, il marche, court, monte et descend les escaliers.

Hugo communique a l’aide de près de 15 mots et du langage des signes. Il mange selon une texture adapté. Il socialise avec ses amis du CPE. Notre fils a même fait une course de 1 km cet été !! Sans l’hyperbare, sa vie ne serait pas la même !

Sophie, la maman d’Hugo

 

Si vous aussi, vous souhaitez partager votre témoignage et nous envoyer un vidéo des progrès de votre enfants, contactez-nous !

learning-3245793_640

Quelques faits scientifiques sur l’autisme et l’hyperbare

Aucun commentaires

Nous avons eu envie, dans le cadre du Mois de l’autisme, de vous partager des informations de nature scientifique. (Malheureusement, la très grande majorité des écrits sont en anglais. Nous en sommes désolés.)

Dr. Dan Rossignol

Dans ce court vidéo, vous pouvez visionner un extrait d’une conférence du Dr. Dan Rossignol. Ce médecin américain, dont la réputation n’est plus à faire, a effectué, au fil des ans, plusieurs études sur les bienfaits de la thérapie hyperbare quand il est question du trouble du spectre de l’autisme (TSA).

Père de deux enfants vivant avec un TSA, il exprime avec humour que lui-même ne croyait pas du tout à la thérapie hyperbare au départ. Par contre, à la demande de sa conjointe, leur famille s’est procurée un caisson. Il fût très surpris des résultats positifs obtenus par ses fils. C’est d’ailleurs de là que découlent ses recherches.

Le Dr. Rossignol explique ici que des dizaines d’études démontrent une diminution du débit sanguin au niveau cérébral chez les personnes avec un TSA. Lorsqu’un enfant neuro-typique effectue une tâche ou porte attention à quelque chose, son débit sanguin augmente afin d’assurer l’apport d’oxygène et de glucides dont le cerveau a besoin pour bien fonctionner. Ce n’est pas le cas pour les enfants ayant un TSA chez lesquels on observe plutôt l’inverse. Quelle est la cause ? L’inflammation principalement.

L’inflammation restreint la dilatation des vaisseaux sanguins dans lesquels le sang a alors de la difficulté à circuler et, par le fait même, à transporter l’oxygène et les nutriments essentiels. Supposons que l’inflammation se fasse dans la région du cerveau responsable de la parole, de la communication ou encore de l’expression des émotions, on observera un lien direct avec les problématiques observées chez l’enfants.

Plusieurs études

  1. Dans l’étude The effects of hyperbaric oxygen therapy on oxidative stress, inflammation, and symptoms in children with autism: an open-label pilot study, réalisée en 2007, plusieurs bénéfices ont été observés chez les enfants : amélioration de la parole, de la capacité de socialisation, de l’éveil et de la force physique entre autres. On y observe également des marqueurs de la diminution de l’inflammation suite aux traitements hyperbares.
  1. L’étude Hyperbaric treatment for children with autism: a multicenter, randomized, double-blind, controlled trial a été effectuée auprès de 62 enfants autistes et comprend un groupe placebo. Elle conclue : « À la lumière des résultats positifs de cette étude et de ceux de plusieurs études antérieures, l’utilisation du traitement hyperbare semble être un traitement prometteur pour les enfants atteints d’autisme. »
  1. Dans l’étude Hyperbaric oxygen treatment in autism spectrum disorders, vous pourrez lire l’analyse de plusieurs écrits. De même que voir des photos de résultats tels que celle-ci :
Évolution des capacité de colorier d'une jeune fille de 17 ans au fil de ses traitements

Les photos sont une gracieuseté de Carol L. Henricks, MD. Crédit: Autorisation d’utilisation des dessins accordés par le Journal of American Physicians and Surgeons.

Voici des pages du livre à colorier d’une jeune fille de 17 ans avec autisme: (a) avant de commencer l’hyperbare; (b) après une semaine d’hyperbare (5 heures de traitement), elle commence à créer des taches de couleur pour remplir un espace; (c) après 3 semaines (environ 15 heures), elle utilise des couleurs correctes pour les personnages et le feuillage à l’exception du tronc d’arbre; (d) après 5 semaines (20 heures), elle commence à respecter les frontières, les limites et même à délimiter la bordure intérieure avec la couleur. Après 6 mois, ses capacités de colorier sont restées stables.

Les bienfaits de la thérapie hyperbare

Nous vous rappelons que la chambre hyperbare, dans laquelle on augmente la pression, vient pousser l’oxygène à se dissoudre directement dans le plasma sanguin, donc plus profondément dans le sang. De plus, l’utilisation d’un concentrateur vient rehausser le taux d’oxygène à l’intérieur du caisson. On rend ainsi possible l’oxygénation des parties du corps qui le nécessitent tels que les vaisseaux sanguins au niveau du cerveau chez une personne ayant un TSA. Mais également au niveau des muscles qui manquent de tonus ou bien des intestins inflammés qui occasionnent des troubles intestinaux. La thérapie hyperbare est un puissant anti-inflammatoire.

Prenez garde aux informations qui vous sont données

Depuis quelques semaines, l’intérêt pour la thérapie hyperbare est véritablement en hausse. Le nombre d’appels téléphoniques et de courriels que nous recevons ainsi que la fréquence avec laquelle les médias en parlent nous le confirment. Quelle bonne nouvelle ! Plus la thérapie hyperbare sera connue et plus de gens pourront être aidés.

Toutefois, nous vous recommandons de rester à l’affût de l’exactitude des informations qui vous sont transmises. Dans votre propre intérêt, assurez-vous que des études scientifiques et des recherches sérieuses soient à la base de ce qu’on vous dit. Chez OxySoins, la rigueur ainsi que la transparence sont des valeurs fondamentales pour nous. Nous nous formons annuellement et avons accès aux conseils de professionnels de la santé lorsque nous avons des questions.

Nous vous avons parlé dans cet article des bienfaits concernant l’autisme, mais bien d’autres problématiques de santé peuvent être aidées. Contactez-nous pour en savoir davantage et connaître les détails sur nos services. Il nous fera toujours plaisir de partager avec vous des études et recherches sur lesquelles nous fondons nos connaissances.

Tabagisme

Arrêt du tabagisme et thérapie hyperbare

Aucun commentaires

Du 15 au 21 janvier a lieu, comme à chaque année, la Semaine nationale sans fumée. Le tabagisme et la thérapie hyperbare sont évidemment en contradiction lorsqu’il est question de nourrir le corps en oxygène. Mais qu’en est-il lorsqu’on décide d’arrêter de fumer ?

Effets néfastes du tabagisme

Nous ne surprendrons personne en affirmant que le tabagisme a des répercussions néfastes sur la santé. Saviez-vous que la fumée inhalée d’une cigarette contient plus de 5 000 composés chimiques dont plus de 50 sont cancérigènes ? En plus de causer des maladies cardio-vasculaires et respiratoires, des accidents vasculaires cérébraux, ainsi que de favoriser l’infertilité, l’impuissance et le diabète, le tabagisme peut réduire l’espérance de vie de 10 ans chez le fumeur.

Plus concrètement, la nicotine provoque une contraction des petites artères, diminuant de façon importante l’afflux sanguin dans l’organisme ainsi que l’irrigation sanguine dans le coeur. Ce dernier s’adapte alors moins bien à l’effort : le corps se fatigue donc plus vite. Enfin, l’association nicotine et monoxyde de carbone rend le sang un peu plus coagulable, ce qui peut favoriser l’obstruction des petits vaisseaux sanguins.

Arrêter de fumer : les bienfaits

Après 24 heures sans fumée, le taux de monoxyde de carbone est normalisé et égal à celui d’un non-fumeur. Après 48 heures, les terminaisons nerveuses commencent à se régénérer. Par contre, il faut attendre 1 an pour que le risque d’ACV se normalise et que le risque d’infarctus diminue de moitié. Et 5 ans pour que le risque de cancer du poumon diminue de moitié.

Et l’hyperbare dans tout ça ?

Selon la fréquence, l’intensité et le nombre d’années qu’a duré votre tabagisme, votre corps aura subi des dommages plus ou moins importants. Déjà, l’action de cesser de fumer est un grand pas vers le mieux-être. Les premiers jours, voire les premières semaines seront toutefois difficiles pour plusieurs puisque la dépendance à la cigarette, tant physique que psychologique, est indéniable.

L’hyperbare peut vous apporter divers bienfaits. Faisant pénétrer l’oxygène en profondeur dans l’ensemble de votre corps (cellules, tissus, liquides), vous regagnerez plus vite la santé. Non seulement la thérapie hyperbare redonne de l’énergie et de la vitalité, mais elle améliore également le sommeil, guérit et revitalise les muscles ainsi que les tissus endommagés et stimule la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins.

En complémentarité, chaque séance de thérapie hyperbare est un moment privilégié où vous pourrez vous reposer et relaxer. Une heure à dormir, lire, regarder un film sur votre tablette numérique, sans penser à vos préoccupations, ça vous dit ? Lorsqu’on est dans le processus de cesser le tabagisme, ces moments de détente peuvent faire une différence. Pourquoi ne pas investir dans votre santé ?

Source:

www.alfredicu.org.au/assets/Documents/Services-Docs/Hyperbaric-Docs/Hyperbaric-Patient-Information-Smoking-and-HBOT.pdf

http://www.maxisciences.com/tabac/les-effrayants-effets-du-tabac-sur-les-poumons-devoiles-dans-une-video_art32685.html

https://quebecsanstabac.ca/jarrete/hesite-encore/pensee-obstacle/benefices-sante

https://www.aurel32.net/plongee/tabac.php

Oxysoins avc

L’AVC et l’hyperbare, une combinaison gagnante!

1 commentaire

L’accident vasculaire cérébral, communément appelé AVC, se caractérise par un manque de l’apport en oxygène au cerveau. Il peut être causé par deux facteurs. Tout d’abord, par la formation d’un caillot sanguin qui obstrue un vaisseau desservant le cerveau. Ou encore par la rupture d’un vaisseau créant une hémorragie dans ou autour du cerveau. Dans les deux cas, le résultat est le même; le manque d’oxygène crée une ou des lésions cérébrales. En fonction de la région du cerveau touchée, les effets sur la personne peuvent varier. Dans de nombreux cas, les séquelles laissées tant au niveau physique que neurologique peuvent grandement diminuer la qualité de vie de la personne touchée.

Lire la suite

Traumatisme crânien chez l’enfant

L’hyperbare et le traumatisme crânien chez l’enfant

Aucun commentaires

Le traumatisme crânien (ou commotion cérébrale) est l’une des principales causes de consultation en urgence chez l’enfant au Québec. L’été est la saison démontrant le plus haut taux. Cela est dû, entre autre, à l’utilisation du vélo, de patins à roues alignées, du trampoline ainsi qu’à la pratique de différents sports. Un traumatisme crânien n’engendre pas toujours de lésions au cerveau. Cependant, chez l’enfant le risque de lésions augmentent car leur boite crânienne est plus mince.

 

Quels sont les symptômes d’un traumatisme crânien chez l’enfant?

Les symptômes d’un traumatisme crânien sont facilement repérables : maux de tête, nausées, vomissements, perte de mémoire, confusion, vision embrouillée, perte de conscience ainsi que des convulsions peuvent être observés. Il faut toutefois être vigilants car ils peuvent apparaitre quelques heures après le traumatisme et peuvent être de degrés variés. Au moindre doute, consultez sans tarder un professionnel de la santé.

Lire la suite

L’hyperbare, un allié de choix dans le traitement de la quasi-noyade

L’hyperbare, un allié de choix dans le traitement de la quasi-noyade

Aucun commentaires

 

C’est l’été, il fait beau, il fait chaud! Quoi de plus plaisant que de se rafraichir dans la piscine familiale! Malheureusement, pour certain, cette belle activité peut se transformer en cauchemar. Chaque année, on compte des dizaines de noyades et de quasi-noyade au Québec. Afin de retrouver le plus de capacités possibles suite à une quasi-noyade, l’hyperbare est un outil essentiel.

En cette semaine de la prévention de la noyade, nous trouvions important de vous donner des outils pour prévenir ces malheureux accidents et vous expliquer comment nous pouvons vous aider après que les équipes médicales et de réadaptation aient pris en main et aient traité la personne quasi-noyée.

Lire la suite

Tique à pattes noires

L’hyperbare : une avenue efficace contre la maladie de Lyme

Aucun commentaires

 

Ayant fait son entrée au Québec au cours des dernières années, la maladie de Lyme gagne de plus en plus de terrain chez les Québécois. La principale responsable : la tique à pattes noires. Certaines tiques à pattes noires peuvent être porteuses d’une espèce de bactérie appelée Borrelia burgdorferi. C’est cette bactérie qui est à l’origine des symptômes de la maladie de Lyme. Venir à bout de cette maladie n’est pas chose facile. Heureusement, l’hyperbare s’avère une avenue efficace pour soulager les personnes atteintes.

Mode de transmission

La tique à pattes noires adore les hautes herbes.  Attendant patiemment sur son brin d’herbe, elle s’accroche alors sans hésitations à quiconque la frôle. Utilisant un anesthésiant lors de sa morsure, la personne piquée ne sent pas l’intrus qui reste accroché. Elle peut rester aggripé de 3 à 5 jours pour prendre son repas. Si la tique est infectée de la Borrelia burgdorferi, l’humain risque alors d’être infecté à son tour. Cependant, il y a peu de chance d’être infecté si la tique est retirée en moins de 24 heures.

Lire la suite