Archives de catégorie: Non classé

Accueil Messages Classé par“Non classé”
Mathis

Mutation hétérozygote : la persévérance de Mathis et de ses parents

Aucun commentaires

Mathis a 8 ans et vit avec une mutation hétérozygote au niveau du gène IQSEC2. Cela se traduit par une déficience intellectuelle, des troubles moteurs sévères et de l’épilepsie. Mathis ne s’exprime pas verbalement et il a besoin qu’un adulte réponde à tous ses besoins de base (hygiène, alimentation, habillage). 

La maman de Mathis a entendu parler des séances hyperbares lorsque ce dernier avait 6 ans. Elle et son conjoint ont alors décidé de faire la location d’un caisson flexible pour leur fils. Jusqu’à maintenant, ils ont fait 3 locations de 40 jours.

Des résultats encourageants !

Lors de la 1ère location, Mathis ne marchait pas. Après plus de 50h passées à l’intérieur du caisson, les parents et son éducatrice spécialisée ont pu observer qu’il avait maintenant des contacts visuels avec eux. Il y a eu également une augmentation de l’attention et il se lève alors debout sous supervision.

Suite à la 2e location, on note une amélioration du tonus musculaire et de la force : il est capable de se tenir debout pendant 1 minute sans chuter, reste assis de façon sécuritaire et est capable de tenir des objets dans ses mains.

 

À lire aussi : Une fusée a atterri chez Éli pour 40 jours !

 

Enfin, après la 3e location, Mathis réagit aux paroles par des sourires et est réactif aux gestes affectueux. Il est plus stable au niveau du torse et très fort au niveau des bras. Il marche seul sans appui pour 5-6 pas. Mathis est plus conscient du danger s’il tombe. Son équilibre s’est amélioré.

Les bienfaits perdurent entre chaque location et on l’amène plus loin à chaque fois.

D’ailleurs, voici un vidéo de lui, se tenant fièrement debout, seul !

 

Bravo Mathis!


Pour avoir plus d’informations sur la location d’un caisson flexible hyperbare installé chez-vous :                        1-888-846-2824 ou info@oxysoins.com

fullsizeoutput_59

Retour à une vie normale pour Marie-Pier.

Aucun commentaires

Mon nom est Marie-Pier et j’ai 30 ans. En avril dernier, j’ai reçu un diagnostic d’ostéonécrose à la hanche droite (os de la tête du fémur qui meurt tranquillement). Je ressentais d’énormes douleurs qui partaient de la hanche jusqu’à la cheville avec des pincements au bas du dos. Je devais me déplacer en béquille. Couchée, assise, debout, aucune position ne me convenait, j’étais constamment en douleur. Selon les médecins, il n’y avait pas grand-chose à faire sauf attendre que la guérison se fasse. Mais en attendant sans rien faire, on ne savait pas si la nécrose empirerait.

L’aide des séances hyperbares

En Juin, ma mère a vu, sur Internet, de l’information sur les séances hyperbares et m’en a parlé. Par curiosité, j’ai contacté Oxysoins pour essayer. Deux semaines après le début de mes sessions à la clinique, j’ai vu mes douleurs diminuer de 75%. Deux semaines plus tard, j’étais en mesure de faire des pas sans prendre les béquilles que j’utilisais depuis 3 mois.

 

Oxysoins m’a permis de réduire énormément mes douleurs, mais aussi d’accélérer la régénération de l’os. Aujourd’hui, 6 mois après le diagnostique, je peux recommencer à prendre des marches avec mon chien, reprendre tranquillement ma vie normale. Merci à toute la formidable équipe d’Oxysoins, je me suis sentie à l’aise et en confiance rapidement avec vous.

Merci mille fois !

Saona

Multiple traumatismes à la tête, découvrez l’histoire de Saona

Aucun commentaires

Mon nom est Saona et j’ai 17 ans. J’aimerais vous parler de mon expérience avec l’hyperbare. Tout d’abord, sachez que j’ai longtemps pratiqué le soccer. Un sport que j’adore ! Malheureusement, ma position de gardienne de but m’a occasionné des traumatismes crâniens. En effet, on m’a diagnostiqué 7 commotions cérébrales à travers les années.

Cet été, je suis allée à la Ronde avec des amis. Les chocs ressentis dans les manèges ont été trop intenses et ça a causé ma dernière commotion. Cela me fait voir que ma tête est définitivement plus fragile qu’auparavant …

Connaissant mon état, une cliente de ma mère lui a parlé de l’hyperbare. Elle lui a dit à quel point c’était efficace et que les résultats étaient impressionnants. Qu’est-ce que nous avions à perdre? J’avais alors de gros maux de tête et de coeur, des étourdissements puis énormément de fatigue en raison du traumatisme. J’ai même dû repousser mon entrée au Cégep. 

Mon expérience avec l’hyperbare

C’est donc dans cet état que j’ai débuté mes séances hyperbares. Après seulement un mois et demi d’utilisation, ce qui équivaut à 20 séances d’une heure et demi, je peux dire que je n’ai pratiquement ou même plus aucun symptôme. Dans les premiers temps, j’étais souvent épuisée, mais graduellement, mes symptômes sont disparus et aujourd’hui, je suis plus énergique. L’hyperbare m’a beaucoup aidée.

Pour finir, je recommandes à 100% l’utilisation de la thérapie hyperbare. Mon rétablissement a été rapide. Le personnel d’OxySoins est fantastique. pastedGraphic.png

 

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter !

Hugo et sa course de 1 km

Paralysie cérébrale : Hugo a défié tous les pronostics !

Aucun commentaires

Hugo est un petit garçon qui a croisé notre route dans nos premières années d’opération de l’entreprise. En ouvrant la porte de leur domicile pour la première livraison, c’est une famille déterminée à soulever des montagnes que nous avons rencontrée. Hugo a retiré énormément de bienfaits de la thérapie hyperbare et a chassé l’ombre qui planait sur lui. Après chacune de ses quatre locations, nous étions toujours aussi impressionnés de le voir faire autant de chemin, un grand pas à la fois! À travers les années, nous suivons son évolution avec beaucoup d’émotions. Rien ne semble vouloir l’arrêter !
D’ailleurs, voyez un vidéo de lui juste ici.
Voici le témoignage de sa maman.


25 octobre 2013, il y a de ça bientôt  5 ans.

Hugo est arrivé de façon précipitée suite à une grossesse avec insuffisance placentaire. On m’a dit : » Sophie il n’y a plus de sang dans ton cordon ! Il faut le sortir pis vite !! »  Tout s’est effectivement passé très rapidement. Notre bébé est né… très fatigué. Il a été ventilé dès les premières minutes de sa vie. Quelques heures plus tard, Hugo fut intubé et rempli d’autant de fils qu’un arbre de Noël peut en contenir. Par la suite, transféré dans un grand centre pour plus de soins spécialisés, les jours ont passé, les tests ont été vastes et ardus. 

Hugo quelques heures après sa naissance

12 novembre 2013, date prévue d’accouchement…

C’est à la date prévue de mon accouchement, le 12 novembre 2013, que le diagnostic tombe : « Madame votre enfant va être lourdement handicapé. Il devra être gavé, ne communiquera pas avec vous et passera sa vie à regarder le plafond. » Quel choc !

18 novembre 2013, retour à la maison

Nous sommes de retour à la maison en soins palliatifs avec un enfant désiré mais « magané ». Nous entreprenons les séances de physio, d’ergo. Tous les exercices de stimulation s’enclenchent afin d’aider notre fils au maximum. Après 8 mois, le Dr. Marois nous parle de la thérapie hyperbare. A ce moment, Hugo est spastique, raide et absent …  Nous décidons de tenter le tout pour le tout !

Aujourd’hui …

Il y a déjà 2 ans qu’a eu lieu notre dernière série de traitements en chambre hyperbare. Hugo a complété plus de 180 traitements en 4 blocs de 40 jours.

À l’approche de ses 5 ans, il marche, court, monte et descend les escaliers.

Hugo communique a l’aide de près de 15 mots et du langage des signes. Il mange selon une texture adapté. Il socialise avec ses amis du CPE. Notre fils a même fait une course de 1 km cet été !! Sans l’hyperbare, sa vie ne serait pas la même !

Sophie, la maman d’Hugo

 

Si vous aussi, vous souhaitez partager votre témoignage et nous envoyer un vidéo des progrès de votre enfants, contactez-nous !

image1

Mellie-Mai et sa petite étoile SOX-5 : témoignage des bienfaits de l’hyperbare

Aucun commentaires

Comme son animal préféré, le cheval, Mellie-Mai est une jeune fille qui parle avec ses yeux, son sourire et son cœur! Son nom unique est aussi rare qu’une étoile bien spéciale dans l’univers. 

Mellie-Mai a récemment été diagnostiquée avec une mutation du gène Sox-5 située sur le chromosome 12 qu’on nomme également le syndrome de Lamb-Shaffer (LSS). Elle est la seule au Québec. Au Canada, 3 enfants ont été diagnostiqués et dans le monde, 70 personnes sont diagnostiquées à ce jour. 

Son plus grand défi est son trouble de langage. On lui a d’ailleurs diagnostiqué une dyspraxie orale et verbale sévère et une dysphasie sévère en 2016. De plus, Mellie-Mai a des difficultés de motricité fine et globale ainsi que des difficultés sensorielles. Les tests de psychologie démontrent qu’elle n’a pas de déficience intellectuelle. 

Le pressentiment d’une maman…

Travaillant dans le domaine de la petite enfance et de l’éducation, j’ai réalisé que ma fille avait des retards dans son développement dès sa première année de vie. Par exemple, nous avons arrêté l’utilisation des couches lavables car Mellie-Mai avait une drôle de position assise. Elle a même passé une radiographie des hanches pour essayer de comprendre. Avec du recul, nous comprenons qu’elle présentait un faible tonus musculaire, de l’hypotonie. 

Notre médecin de famille a attendu à ses 18 mois pour la référer en pédiatrie pour ses retards de développement. Mellie-Mai a fait ses premiers pas à une semaine de ses 20 mois. La marche a été travaillée jusqu’à ses 3 ans et demi. De plus, Mellie-Mai ne parlait pas. Elle disait quelques mots pendant quelques semaines et les perdait pour 2-3 mois… aussi simple que maman et papa! Au début de la maternelle, elle s’exprimait à l’aide d’un ou deux mots. Aussi, l’alimentation était difficile. Elle s’étouffait parfois. Une amélioration a été observée depuis qu’elle s’est fait enlevée les adénoïdes pour être capable de respirer par le nez. 

Bien qu’encore jeune, Mellie-Mai a déjà un long historique de rencontres avec des professionnels de la santé (ORL, audiologie, pédiatrie, physiothérapie, ergothérapie, orthophonie, radiologie, IRM, génétique…). Présentement, elle est suivie en centre de réadaptation en orthophonie et en ergothérapie. À son rythme, Mellie-Mai a fait de beaux progrès.

Aujourd’hui

Melli-Mai adore les chevauxMaintenant âgée de 7 ans, Mellie-Mai parle à sa façon. Elle est en classe de langage dans une école de Gatineau. Elle ne fait pas de phrases complètes, les verbes sont difficilement utilisés et elle n’arrive pas à prononcer certains sons. Son trouble de langage est très sévère. Du côté de sa motricité, il y a eu des améliorations avec les outils et les adaptations apportées. 

Mellie-Mai a une « Allyée », sa meilleure amie. Nous avons une chienne, Allye, qui l’aide beaucoup à revenir au calme lors de crises et à diminuer ses difficultés sensorielles. Par exemple, lors du brossage des dents et des cheveux, Allye s’assoit tout près lorsqu’elle pleure. 

Mellie-Mai est une enfant qui adore s’amuser et rire! Elle est aimée de tous. Elle adore les animaux, surtout les chevaux, les chiens et les chats. De plus, elle aime faire du trampoline, grimper dans les structures de jeux, les toutous animaux, les voitures et les camions. Mellie-Mai a également une sœur cadette, Chloé, 5 ans qui a un développement neurotypique (normal).

 

Une petite fille inspirante nous mène à l’hyperbare

Au cours de la dernière année, nous avons suivi l’évolution d’Anna-Maude et sa fusée. Malgré la différence d’âge, elle me fait énormément penser à ma fille. Les effets de sa fusée sont très bénéfiques sur son développement moteur et langagier. C’est pourquoi nous avons espoir que le développement de Mellie-Mai soit maximisé avec les traitements en chambre hyperbare. 

Nous en sommes à la moitié de notre location de 40 jours et Mellie-Mai se surprend en argumentant des situations ou en posant des questions. La construction de phrases est un gros défi pour elle. La phrase sujet-verbe est encore à travailler. Mais depuis quelques jours, de façon spontanée, les verbes surgissent dans son vocabulaire. Par exemple:« Moi veut pas Chloé dépasser moi. » 

De plus, elle questionne avec le « pourquoi » et le « est-ce que » quand elle s’interroge d’une chose. Par exemple : « Est-ce que dit melon d’eau ou melon miel ? » Habituellement, la question était utilisée pour avoir quelques choses à manger ou à boire. Aussi, il semble y avoir plus de sons dans ses mots. … Elle parle plus, essaie plus, ça semble plus facile. Elle semble plus en contrôle de sa bouche. Il y a de nouveaux mots à tous les jours. Nous avons hâte de revoir l’orthophoniste. Et bien entendu, de constater tous les bienfaits à venir !

Patrick et Marie-Ève les parents de Mellie-Mai

 

Si vous aussi avez un témoignage à nous faire parvenir ou avec des questions pour nous, contactez-nous !

Il nous fait toujours plaisir d’aller à votre rencontre !

Hyperbare quand il fait hyper froid

Temps froid intense : attention aux engelures !

Aucun commentaires

Le grand froid des derniers jours nous amène à vous parler des bienfaits de l’hyperbare dans les cas d’engelures sévères.

Les engelures sont causées par le froid et peuvent être accentuées par le vent, l’humidité ou le contact avec des objects froids. Elles touchent la peau ainsi que les tissus sous-jacents et sont le plus souvent bénignes. Elles apparaissent généralement aux extrémités du corps où la circulation se fait moins bien : les pieds, les mains, les doigts, les orteils et les oreilles, mais parfois aussi sur d’autres régions exposées au froid comme le nez, le visage, le menton.

Lire la suite

Broken egg

L’hyperbare pour soulager les symptômes du TCC

Aucun commentaires

 

On définit le traumatisme crânien ou traumatisme crânio-cérébral (communément appelé TCC) par l’ensemble des lésions au cerveau causées par un coup reçu à la tête directement ou indirectement. Le cerveau, ayant été secoué trop brusquement, fonctionne alors difficilement. Cela est dû à la destruction de certaines cellules lors de l’impact. Le cerveau étant le chef d’orchestre du corps humain, le TCC peut toucher plusieurs aspects de la vie d’une personne, incluant sa personnalité.

Lire la suite

Dysplégie spastique

Dysplégie spastique – De l’oxygène pour Matteo!

Aucun commentaires

 

Matteo, notre ti-homme de 5 ans, est atteint de dysplégie spastique. Depuis qu’il a 6 mois, nous travaillons très fort à son développement : ergothérapie, physiothérapie, hippothérapie, etc ! Matteo s’est fait opérer lorsqu’il avait 3 ans pour enlever la spasticité de ses membres inférieurs. L’opération fut un réel succès. Matteo est un vrai guerrier, jamais il n’abandonne. Malgré le fait qu’il se déplace en marchette, il veut faire comme les autres enfants de son âge. Après avoir vue l’émission Donnez au suivant, je me suis dit pourquoi ne pas louer une chambre hyperbare pour Matteo? Les bienfaits que cela peut lui procurer et les résultats des séances ne peuvent être que positifs à son évolution. Donc, au mois de mai, j’ai appelé l’équipe d’OxySoins. Quelle belle équipe! Wow, ce sont des gens fantastiques!

Lire la suite

Témoignage AVC – Monsieur Béliveau

Aucun commentaires

Témoignage

L’histoire de monsieur Béliveau nous touche beaucoup. Ses deux filles, Julie et Karine, allaient le chercher à l’hôpital 4 jours par semaine afin de l’amener à la clinique pour ses traitements en chambre hyperbare. L’amour que ses deux filles ont pour lui est très grand. Nous avons vu monsieur Béliveau acquérir de plus en plus d’autonomie à chaque visite. Après quelques séances, il était reparti en disant un « à demain » à Isabelle, ce qui lui a fait verser quelques larmes. Il faut savoir que monsieur Béliveau avait perdu l’usage complet de la parole suite à son AVC. Aujourd’hui, après quelques semaines seulement, il a retrouvé une grande partie de son côté verbal et est capable d’avoir des conversations avec les gens. Son côté moteur démontre également de grandes améliorations. Sa famille a décidé de continuer avec une location à domicile afin de lui permettre de faire plus de traitements et de continuer sur sa belle lancée.

Lire la suite

Oxysoins avc

L’AVC et l’hyperbare, une combinaison gagnante!

1 commentaire

L’accident vasculaire cérébral, communément appelé AVC, se caractérise par un manque de l’apport en oxygène au cerveau. Il peut être causé par deux facteurs. Tout d’abord, par la formation d’un caillot sanguin qui obstrue un vaisseau desservant le cerveau. Ou encore par la rupture d’un vaisseau créant une hémorragie dans ou autour du cerveau. Dans les deux cas, le résultat est le même; le manque d’oxygène crée une ou des lésions cérébrales. En fonction de la région du cerveau touchée, les effets sur la personne peuvent varier. Dans de nombreux cas, les séquelles laissées tant au niveau physique que neurologique peuvent grandement diminuer la qualité de vie de la personne touchée.

Lire la suite

  • Page 1 of 2
  • 1
  • 2