Archives de catégorie: Témoignage – Dyspraxie

Accueil Messages Classé par“Témoignage – Dyspraxie”
Léo et son sous-marin

Léo vit avec des difficultés au niveau du langage. Sa maman nous témoigne de son expérience avec l’hyperbare

Aucun commentaires

Déjà terminé. 40 jours paraissaient longs avant le début de notre location. Maintenant que notre sous-marin nous a quitté toute la famille s’en ennuie.

Ce petit engin, à notre grande surprise, nous a fait vivre pleins de petits bonheurs à nous comme parents, mais avant tout, à notre beau grand garçon, Léo, âgé de quatre ans.

Faire face à la réalité de Léo

Léo est un petit garçon rayonnant, attachant et ricaneur. Il a toujours été très fort côté moteur. Il parlait peu du haut de ses deux ans. Comme nous étions à notre premier enfant, et que nous avons la mentalité que chaque enfant grandit à son propre rythme avec ses forces et ses défis, cela nous inquiétait peu. À sa fête de trois ans, son éducatrice nous a partagé ses inquiétudes face au retard de langage de notre garçon. Sincèrement, cela a été un choc. Léo avait un retard, mais nous ne pensions pas que son éducatrice s’en inquiétait.

Nous avons longuement réfléchi avant d’aller en évaluation en orthophonie. Nous voulions le faire pour les bonnes raisons et non afin que Léo ¨fit dans les standards du développement de l’enfant¨. Léo ne semblait pas souffrir de ce retard, jusqu’au jour où il tentait de me raconter une histoire au retour de la garderie et que, malgré ses efforts, maman ne le comprenait pas. Il s’est alors mis à pleurer. Ce fût marquant pour moi. C’est à ce moment précis que nous avons décidé d’entamer les démarches en orthophonie. Suite à plusieurs rencontres d’évaluations et de suivis, l’hypothèse d’une dyspraxie verbale et d’un trouble primaire du langage (dysphasie) a été posée. Nous sommes présentement en attente de services spécialisés en déficience du langage pour un deuxième avis quant aux potentiels diagnostiques.

Plusieurs premières fois…

Suite à ces hypothèses cliniques, nous voulions mettre toutes les solutions en avant plan pour aider notre beau Léo. Une bonne amie à moi, connaissant bien l’entreprise OxySoins, m’a parlé de ce traitement alternatif, encore peu connu au plan scientifique pour le type de problématique que vit notre garçon. Après lecture sur le sujet et discussion auprès de familles ayant fait l’essai, nous avons décidé de tenter notre chance. Et si l’hyperbare pouvait aider notre garçon?

Pendant la période de location, Léo adorait aller dans son sous-marin. Il était triste de ne pas y aller les quelques fois où nous avons dû reporter la séance. Nous avons vécu plusieurs première fois grâce à la chambre hyperbare. Ses premières longues phrases. Sa première comptine chantée. Son premier vrai bonhomme au plan du dessin.  Son premier ‘caca’ à la toilette.

Léo dit désormais plus de mots et a davantage le goût de parler. Il va plus vers les amis et a moins besoin de nous pour interagir avec eux. Il a pris de la confiance en lui. J’étais émue le jour où j’ai vu mon beau garçon, sous notre arbre, avec le nouveau voisin, tous deux à se jaser et faire la recherche de vers de terres.

Il est certain que la chambre hyperbare n’a pas enlevé les difficultés de Léo. Elle a cependant grandement amélioré son quotidien et son estime de lui-même. Il nous reste encore beaucoup de défis à relever, mais nous sommes plus rassurés sur le futur face aux différents traitements qui peuvent s’offrir à lui. Nous pensons déjà à une prochaine location.

Eve, la maman de Léo.

P.S. Je suis disponible si d’autres parents comme moi, désire en parler davantage avant d’aller de l’avant. ☺

 

Merci à Eve pour son généreux témoignage. Si vous avez des questions quant aux bienfaits de la thérapie hyperbare lorsqu’il s’agit des troubles du langage ou toute autre problématique, n’hésitez pas à nous contacter. Il nous fait toujours plaisir de vous parler ! 1-888-846-2824

Anna-Maude dans sa fusée

La fusée hyperbare d’Anna-Maude

Aucun commentaires

Pour nous, les propos de Buzz Lightyear représentent bien l’essai de la fusée hyperbare :

« Vers l’infini, et plus loin encore! »

La vie qui bascule

Anna-Maude a eu 4 ans le 19 janvier dernier. Notre vie a basculé lors de ses 2 ans et demi, au moment où nous avons appris qu’elle est atteinte de dyspraxie sévère, d’un trouble de la modulation sensorielle, d’un retard de développement et d’absences épileptiques. Nous avons alors compris pourquoi notre petite fille avait de la difficulté à manger, tombait fréquemment, ne parlait pas, se cognait partout, dormait très peu, ne souriait pas, pleurait souvent et cumulait les hospitalisations.

Quelques jours après la fête de ses 3 ans, nous avions un rendez-vous pour faire le bilan. Les résultats n’étaient pas encourageants bien que nous avions multiplié les rendez-vous en orthophonie et en ergothérapie depuis plusieurs mois. J’ai fait plusieurs recherches et je suis tombée sur l’histoire de Noah, un garçon de 5 ans atteint de dyspraxie. Son histoire avec la chambre hyperbare était si merveilleuse, que malgré l’heure tardive, j’ai partagé ma découverte avec ma famille!

De l’espoir !

Dès le lendemain matin, j’ai contacté la clinique OxySoins pour m’informer : Isabelle m’a tout de suite avertie que les recherches scientifiques concernant la dyspraxie, sont rares. Pour nous, le pire qu’il pouvait arriver, c’est que ça ne fonctionne pas. Alors, j’ai pris un rendez-vous à leur clinique pour aller l’essayer avec Anna-Maude J’étais craintive qu’elle ne veuille pas entrer à l’intérieur de la chambre hyperbare. À ma grande surprise, l’essai fut un succès! Aussi surprenant que ça puisse paraître, après le premier essai, elle a dormi 12 heures pour la première fois et elle a dessiné son premier VRAI dessin! Depuis sa naissance, Anna-Maude ne dormait que 4 heures par nuit. 

Le fonds Anna-Maude et sa fusée

Une fusée en permanence à la maison

Nous avons donc opté pour une location qui a duré 40 jours. Les résultats que nous avons obtenu : elle a dit de nouveaux mots, a arrêté de tomber et de se cogner partout, a commencé à sourire, a pris du poids, a mangé sa première pomme et les absences épileptiques ont cessé. Voyant les bienfaits, nous avons commencé une levée de fonds pour en faire l’achat. En seulement 30 jours, la fusée hyperbare a atterri et elle ne décollera jamais de la maison.

Au départ, aucun spécialiste ne pouvait nous affirmer que la thérapie hyperbare allait fonctionner. Mais aucun ne nous a dit de ne pas l’essayer. Les bienfaits obtenus sont majeurs et les spécialistes l’affirment! Pour Anna-Maude, sa fusée hyperbare lui permet tous les jours d’être libre. Parce qu’on dira ce qu’on voudra, Anna-Maude est prisonnière de son corps ! Nos attentes face à la thérapie hyperbare n’étaient pas de guérir Anna-Maude ou même qu’elle décroche un jour un diplôme universitaire. Mais, on voulait qu’elle soit heureuse et libre !

Nous savons qu’elle sera toujours différente. Il n’y a pas de remède miracle. Et ce ne sera pas facile pour Anna-Maude. Elle devra faire face à d’innombrables défis toute sa vie. Mais la chambre hyperbare lui permettra de devenir le plus autonome possible. Et elle l’aidera à franchir toutes les montagnes qui se dresseront sur sa route au cours de sa vie.

Anna-Maude est maintenant une petite fille souriante, déterminée et pleine de vie!

Merci infiniment!!

La famille d’Anna-Maude 

Pour faire des dons à la Fondation d’Anna-Maude et sa fusée c’est par ici

 

 

Témoignage dyspraxie verbale : Le manège hyperbare du petit Arthur

Thomas et son hyper-fusée

Thomas, la dyspraxie et sa fusée hyperbare

Aucun commentaires

Je m’appelle Thomas, j’ai eu 3 ans le 9 juillet. On dit de moi que j’ai une dyspraxie verbale. Je trouve que c’est un mot assez bizarre, un mot que je ne peux même pas prononcer. En fait, je ne peux pas en prononcer beaucoup de mots. 

Pourtant, je suis très intelligent. J’entends les mots et je regarde souvent ma maman dans les yeux avec une grande détermination, car je veux m’exprimer. Mais les mots ne sortent pas et je me mets a crier. 

Pourquoi? Car je suis en colère contre moi-même. Je ne comprends pas du tout ce qui se passe. Je suis triste quand je regarde mes grands frères qui eux, parlent très bien.

La dyspraxie

Mes parents ont commencé à se douter que quelque chose n’allait pas quand j’avais environ 1 an et demi. Le temps passait et ils étaient angoissés de voir que je ne parlais pas comme les autres. Ils ont alors fait une demande au CLSC. Comme l’attente est longue, nous sommes allés au privé et là, les professionnels ont émis un diagnostic de retard sévère du langage. J’ai eu quelques rencontres avec cette gentille orthophoniste qui a donné des trucs à mes parents.

Ensuite, j’ai été vu au CLSC qui eux ont émis un diagnostic de dyspraxie verbal car mon retard perdurait dans le temps. Je me souviens que Maman a pleuré sur le chemin du retour. Je ne comprenais pas trop pourquoi, mais elle m’a promis un bel avenir. 

Une maman qui déplace des montagnes

Maman ne peut pas rester assise a regarder passer le train et me voir recaler mes années scolaires. Elle a lu qu’une chambre hyperbare, qui ressemble a une grosse fusée, pourrait m’aider car cela permettrait une meilleure oxygénation de mes cellules.

Maman a ensuite fait quelques recherches. Elle a discuté avec d’autres mamans qui vivaient la même chose que moi. Elles avaient trouvé que la thérapie hyperbare fonctionnait si bien que leurs familles avaient acheté une chambre hyperbare pour leur maison.

Maman a ensuite communiqué avec Isabelle et Andréanne de chez OxySoins qui l’ont aidée dans les démarches pour la location de 40 jours.

Thomas dans sa fusée

Les bienfaits

Après seulement quelques séances ma famille a pu déjà voir une amélioration :

  • J’ai commencé à chanter 
  • J’ai réussi à dire mon prénom et mon âge 
  • Je peux maintenant avoir une interaction avec un adulte
  • Je suis capable de faire des phrases de 3-4 mots
  • Je suis capable de suivre des séquences de mouvements (je saute)
  • J’ai beaucoup amélioré ma motricité fine (je fais des casse-têtes)
  • Je me brosse les dents seul

Tout ça n’est seulement que quelques-unes de mes réussites.

Et pour la suite … ?

Cela a tellement bien marché que maman est en campagne de financement pour m’acheter ma chambre hyperbare. Il faut savoir qu’on doit continuer à travailler avec l’orthophoniste car ce n’est pas une boite magique ! Mais quand on est déterminé on peut y arriver.

OxySoins nous a été d’une aide si généreuse. Pendant la location, ils se sont tenus au courant de nous durant les 40 jours. Peu importe le moment de la journée, ils ont toujours été disponibles pour nous répondre. On n’aurait pas pu choisir mieux comme compagnie pour nous aider. Notre location est terminée et ils sont encore là, derrière nous, pour nous appuyer. Nous sommes très reconnaissants pour tout ce qu’ils ont fait pour nous. Ils auront toujours une place importante dans nos cœurs.

Merci du fond du cœur et j’espère que d’autres enfants comme moi pourront en profiter comme j’ai pu le faire !

Thomas et sa famille

Pour le témoignage de la maman d’Arthur qui est également atteint de dyspraxie c’est par ici

Dyspraxie et hyperbare

Témoignage dyspraxie verbale : Le manège hyperbare du petit Arthur

5Commentaires

Nous recevons beaucoup de questions quant aux bienfaits de la thérapie hyperbare lorsqu’un enfant à des troubles de langage ou de la parole. Voici donc le témoignage de la maman du petit Arthur.

Arthur et son défi

Arthur est un petit homme de quatre ans et demi comme les autres, souriant, actif, aimant et taquin, mais il a un petit défi de plus dans la vie : la dyspraxie verbale. Depuis ses deux ans, nous avons consulté plusieurs orthophonistes et ergothérapeutes en voyant des petits, très petits progrès. Rien de miraculeux. Des milliers de questions, mais très peu de réponses. Nous avons décidé d’offrir le mieux, d’offrir tout ce qu’on peut pour notre petit homme. Ce défi n’allait pas le définir. 

De l’espoir …

En visionnant l’émission Donnez au suivant, nous avons eu un flash… ET SI ça pouvait aider notre fils ? On s’est permis d’être ouverts à tout, même si aucun spécialiste dans le domaine de la santé nous appuyait dans cela. Alors nous avons communiqué par courriel avec Oxysoins tard en soirée. Isabelle m’a répondu très tôt le lendemain. Elle nous a parlé d’autres enfants qui vivaient un peu la même chose que notre coco et nous nous sommes dit : pourquoi pas! Nous sommes allés toute la famille (avec nos 4 enfants) à leur bureau de Drummondville pour faire l’essai de la chambre hyperbare. Nous voulions voir comment notre fils réagissait dedans. Il aimait ça. Alors nous avons décidé d’en faire la location durant 40 jours.

Un manège hyperbare à la maison

Il a toujours aimé faire son manège, il aurait passé des heures dedans. Après seulement une semaine, nous avons tous eu un choc: Arthur commençait à produire des nouveaux sons, des nouvelles syllabes et des nouveaux mots! Il essayait de plus en plus de faire des phrases. Au bout de deux semaines et demi, en plein souper, il nous a clairement dit : « J’ai envie de faire mon manège ce soir. » Nous nous sommes regardés ébahis, surpris! Nous avions tous les deux très bien entendu la même chose.

Les gens, autour de nous, trouvent tellement qu’Arthur s’est amélioré rapidement durant son traitement. Il a eu sa première conversation avec sa Mamie un mois après le début de la thérapie hyperbare et maintenant il réussit même à lui parler au téléphone. Ça nous rend très émotifs des moments comme ça, des belles réussites. C’est énorme comme changement. Que du positif, la magie a opéré! Il a même été capable de dire à son grand frère : « Tu es mon meilleur ami! » (ce fut un moment tellement rempli d’émotions, même son grand frère de 7 ans était ému).

La chambre hyperbare nous quitte, mais ce n’est pas des adieux, nous ferons une autre location dans les prochains mois.

Nous devons remercier Isabelle et son équipe. Isabelle, tellement sensible et passionnée, c’est plus qu’une entreprise pour elle, c’est une mission de vie de répandre le bien, de changer des vies pour le mieux. Je dirais aux gens de ne pas hésiter, d’essayer et nous vous souhaitons que la magie opère chez vous aussi! 

Et à toi notre beau Arthur, notre champion, notre amour, continue ton beau travail, tu es beau à voir!

Toute ta famille est avec toi!

 

Pour des informations sur la location d’une chambre hyperbare c’est par ici.