Quelques faits scientifiques sur l’autisme et l’hyperbare

Accueil Bienfaits de l'hyperbareQuelques faits scientifiques sur l’autisme et l’hyperbare
learning-3245793_640

Quelques faits scientifiques sur l’autisme et l’hyperbare

Aucun commentaires

Nous avons eu envie, dans le cadre du Mois de l’autisme, de vous partager des informations de nature scientifique. (Malheureusement, la très grande majorité des écrits sont en anglais. Nous en sommes désolés.)

Dr. Dan Rossignol

Dans ce court vidéo, vous pouvez visionner un extrait d’une conférence du Dr. Dan Rossignol. Ce médecin américain, dont la réputation n’est plus à faire, a effectué, au fil des ans, plusieurs études sur les bienfaits de la thérapie hyperbare quand il est question du trouble du spectre de l’autisme (TSA).

Père de deux enfants vivant avec un TSA, il exprime avec humour que lui-même ne croyait pas du tout à la thérapie hyperbare au départ. Par contre, à la demande de sa conjointe, leur famille s’est procurée un caisson. Il fût très surpris des résultats positifs obtenus par ses fils. C’est d’ailleurs de là que découlent ses recherches.

Le Dr. Rossignol explique ici que des dizaines d’études démontrent une diminution du débit sanguin au niveau cérébral chez les personnes avec un TSA. Lorsqu’un enfant neuro-typique effectue une tâche ou porte attention à quelque chose, son débit sanguin augmente afin d’assurer l’apport d’oxygène et de glucides dont le cerveau a besoin pour bien fonctionner. Ce n’est pas le cas pour les enfants ayant un TSA chez lesquels on observe plutôt l’inverse. Quelle est la cause ? L’inflammation principalement.

L’inflammation restreint la dilatation des vaisseaux sanguins dans lesquels le sang a alors de la difficulté à circuler et, par le fait même, à transporter l’oxygène et les nutriments essentiels. Supposons que l’inflammation se fasse dans la région du cerveau responsable de la parole, de la communication ou encore de l’expression des émotions, on observera un lien direct avec les problématiques observées chez l’enfants.

Plusieurs études

  1. Dans l’étude The effects of hyperbaric oxygen therapy on oxidative stress, inflammation, and symptoms in children with autism: an open-label pilot study, réalisée en 2007, plusieurs bénéfices ont été observés chez les enfants : amélioration de la parole, de la capacité de socialisation, de l’éveil et de la force physique entre autres. On y observe également des marqueurs de la diminution de l’inflammation suite aux traitements hyperbares.
  1. L’étude Hyperbaric treatment for children with autism: a multicenter, randomized, double-blind, controlled trial a été effectuée auprès de 62 enfants autistes et comprend un groupe placebo. Elle conclue : « À la lumière des résultats positifs de cette étude et de ceux de plusieurs études antérieures, l’utilisation du traitement hyperbare semble être un traitement prometteur pour les enfants atteints d’autisme. »
  1. Dans l’étude Hyperbaric oxygen treatment in autism spectrum disorders, vous pourrez lire l’analyse de plusieurs écrits. De même que voir des photos de résultats tels que celle-ci :
Évolution des capacité de colorier d'une jeune fille de 17 ans au fil de ses traitements

Les photos sont une gracieuseté de Carol L. Henricks, MD. Crédit: Autorisation d’utilisation des dessins accordés par le Journal of American Physicians and Surgeons.

Voici des pages du livre à colorier d’une jeune fille de 17 ans avec autisme: (a) avant de commencer l’hyperbare; (b) après une semaine d’hyperbare (5 heures de traitement), elle commence à créer des taches de couleur pour remplir un espace; (c) après 3 semaines (environ 15 heures), elle utilise des couleurs correctes pour les personnages et le feuillage à l’exception du tronc d’arbre; (d) après 5 semaines (20 heures), elle commence à respecter les frontières, les limites et même à délimiter la bordure intérieure avec la couleur. Après 6 mois, ses capacités de colorier sont restées stables.

Les bienfaits de la thérapie hyperbare

Nous vous rappelons que la chambre hyperbare, dans laquelle on augmente la pression, vient pousser l’oxygène à se dissoudre directement dans le plasma sanguin, donc plus profondément dans le sang. De plus, l’utilisation d’un concentrateur vient rehausser le taux d’oxygène à l’intérieur du caisson. On rend ainsi possible l’oxygénation des parties du corps qui le nécessitent tels que les vaisseaux sanguins au niveau du cerveau chez une personne ayant un TSA. Mais également au niveau des muscles qui manquent de tonus ou bien des intestins inflammés qui occasionnent des troubles intestinaux. La thérapie hyperbare est un puissant anti-inflammatoire.

Prenez garde aux informations qui vous sont données

Depuis quelques semaines, l’intérêt pour la thérapie hyperbare est véritablement en hausse. Le nombre d’appels téléphoniques et de courriels que nous recevons ainsi que la fréquence avec laquelle les médias en parlent nous le confirment. Quelle bonne nouvelle ! Plus la thérapie hyperbare sera connue et plus de gens pourront être aidés.

Toutefois, nous vous recommandons de rester à l’affût de l’exactitude des informations qui vous sont transmises. Dans votre propre intérêt, assurez-vous que des études scientifiques et des recherches sérieuses soient à la base de ce qu’on vous dit. Chez OxySoins, la rigueur ainsi que la transparence sont des valeurs fondamentales pour nous. Nous nous formons annuellement et avons accès aux conseils de professionnels de la santé lorsque nous avons des questions.

Nous vous avons parlé dans cet article des bienfaits concernant l’autisme, mais bien d’autres problématiques de santé peuvent être aidées. Contactez-nous pour en savoir davantage et connaître les détails sur nos services. Il nous fera toujours plaisir de partager avec vous des études et recherches sur lesquelles nous fondons nos connaissances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neuf − deux =