La fusée hyperbare d’Anna-Maude

Accueil Témoignage - DyspraxieLa fusée hyperbare d’Anna-Maude
Anna-Maude dans sa fusée

La fusée hyperbare d’Anna-Maude

Aucun commentaires

Pour nous, les propos de Buzz Lightyear représentent bien l’essai de la fusée hyperbare :

« Vers l’infini, et plus loin encore! »

La vie qui bascule

Anna-Maude a eu 4 ans le 19 janvier dernier. Notre vie a basculé lors de ses 2 ans et demi, au moment où nous avons appris qu’elle est atteinte de dyspraxie sévère, d’un trouble de la modulation sensorielle, d’un retard de développement et d’absences épileptiques. Nous avons alors compris pourquoi notre petite fille avait de la difficulté à manger, tombait fréquemment, ne parlait pas, se cognait partout, dormait très peu, ne souriait pas, pleurait souvent et cumulait les hospitalisations.

Quelques jours après la fête de ses 3 ans, nous avions un rendez-vous pour faire le bilan. Les résultats n’étaient pas encourageants bien que nous avions multiplié les rendez-vous en orthophonie et en ergothérapie depuis plusieurs mois. J’ai fait plusieurs recherches et je suis tombée sur l’histoire de Noah, un garçon de 5 ans atteint de dyspraxie. Son histoire avec la chambre hyperbare était si merveilleuse, que malgré l’heure tardive, j’ai partagé ma découverte avec ma famille!

De l’espoir !

Dès le lendemain matin, j’ai contacté la clinique OxySoins pour m’informer : Isabelle m’a tout de suite avertie que les recherches scientifiques concernant la dyspraxie, sont rares. Pour nous, le pire qu’il pouvait arriver, c’est que ça ne fonctionne pas. Alors, j’ai pris un rendez-vous à leur clinique pour aller l’essayer avec Anna-Maude J’étais craintive qu’elle ne veuille pas entrer à l’intérieur de la chambre hyperbare. À ma grande surprise, l’essai fut un succès! Aussi surprenant que ça puisse paraître, après le premier essai, elle a dormi 12 heures pour la première fois et elle a dessiné son premier VRAI dessin! Depuis sa naissance, Anna-Maude ne dormait que 4 heures par nuit. 

Le fonds Anna-Maude et sa fusée

Une fusée en permanence à la maison

Nous avons donc opté pour une location qui a duré 40 jours. Les résultats que nous avons obtenu : elle a dit de nouveaux mots, a arrêté de tomber et de se cogner partout, a commencé à sourire, a pris du poids, a mangé sa première pomme et les absences épileptiques ont cessé. Voyant les bienfaits, nous avons commencé une levée de fonds pour en faire l’achat. En seulement 30 jours, la fusée hyperbare a atterri et elle ne décollera jamais de la maison.

Au départ, aucun spécialiste ne pouvait nous affirmer que la thérapie hyperbare allait fonctionner. Mais aucun ne nous a dit de ne pas l’essayer. Les bienfaits obtenus sont majeurs et les spécialistes l’affirment! Pour Anna-Maude, sa fusée hyperbare lui permet tous les jours d’être libre. Parce qu’on dira ce qu’on voudra, Anna-Maude est prisonnière de son corps ! Nos attentes face à la thérapie hyperbare n’étaient pas de guérir Anna-Maude ou même qu’elle décroche un jour un diplôme universitaire. Mais, on voulait qu’elle soit heureuse et libre !

Nous savons qu’elle sera toujours différente. Il n’y a pas de remède miracle. Et ce ne sera pas facile pour Anna-Maude. Elle devra faire face à d’innombrables défis toute sa vie. Mais la chambre hyperbare lui permettra de devenir le plus autonome possible. Et elle l’aidera à franchir toutes les montagnes qui se dresseront sur sa route au cours de sa vie.

Anna-Maude est maintenant une petite fille souriante, déterminée et pleine de vie!

Merci infiniment!!

La famille d’Anna-Maude 

Pour faire des dons à la Fondation d’Anna-Maude et sa fusée c’est par ici

 

 

Témoignage dyspraxie verbale : Le manège hyperbare du petit Arthur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatorze − 10 =