L’hyperbare, un allié de choix dans le traitement de la quasi-noyade

Accueil Chambre hyperbareL’hyperbare, un allié de choix dans le traitement de la quasi-noyade
L’hyperbare, un allié de choix dans le traitement de la quasi-noyade

L’hyperbare, un allié de choix dans le traitement de la quasi-noyade

Aucun commentaires

 

C’est l’été, il fait beau, il fait chaud! Quoi de plus plaisant que de se rafraichir dans la piscine familiale! Malheureusement, pour certain, cette belle activité peut se transformer en cauchemar. Chaque année, on compte des dizaines de noyades et de quasi-noyade au Québec. Afin de retrouver le plus de capacités possibles suite à une quasi-noyade, l’hyperbare est un outil essentiel.

En cette semaine de la prévention de la noyade, nous trouvions important de vous donner des outils pour prévenir ces malheureux accidents et vous expliquer comment nous pouvons vous aider après que les équipes médicales et de réadaptation aient pris en main et aient traité la personne quasi-noyée.

Qu’est-ce qu’une quasi-noyade?

On désigne le terme de semi ou quasi-noyade lorsqu’une personne survie plus de 24h à un accident de submersion. Les séquelles d’une quasi-noyade varient énormément d’une personne à l’autre. Cela dépend entre autre du nombre de temps que la personne est restée sans oxygène et des zones du cerveau qui sont atteintes.

Quelle est la cause des séquelles?

Lorsque la personne est submergée, elle n’arrive plus à respirer. Le sang se retrouve alors très peu oxygéné et n’est donc plus en mesure d’alimenter les cellules du cerveau en oxygène. C’est à ce moment que se créent des lésions au cerveau. Les lésions sont des zones inertes du cerveau. Si la lésion est située  dans une zone  qui contrôle la parole par exemple, la personne se retrouve alors avec un trouble du langage. Malheureusement, les lésions cervicales sont irréversibles, on ne peut  réanimer ces cellules. Cependant, autour de chaque lésion se retrouve une zone grise qui est constituée de cellules en état de choc ou endormies et qui ont besoin d’un surplus d’oxygène afin de se réveiller et de pouvoir mieux fonctionner.

Le rôle de l’hyperbare dans la réadaptation suite à une quasi-noyade

L’oxygénothérapie hyperbare a démontré son efficacité plus d’une fois dans le traitement des séquelles reliées à une quasi-noyade. Le fonctionnement d’une chambre hyperbare est assez simple. On place un individu dans un caisson fermé hermétiquement dans lequel la concentration en oxygène ainsi que la pression atmosphérique sont augmentées. En augmentant la pression, on force l’oxygène à pénétrer dans l’organisme, notamment au niveau des tissus et du sang. Le sang se trouvant ainsi mieux oxygéné vient alors nourrir le cerveau et stimuler les cellules « endormies » qui se trouvent autour de la lésion. En réveillant ces cellules, la personne peut alors retrouver graduellement certaines capacités. Nous avons remarqué des gains notamment au niveau du tonus musculaire, de la parole, de l’éveil, de la motricité fine, etc.

La prévention avant tout

Comment protéger votre famille et votre entourage près des piscines et des cours d’eau? Tout d’abord, le site www.baignadeparfaite.com offre plusieurs conseils afin de rendre votre piscine sécuritaire et éviter tout incident. Le document À l’eau en toute sécurité est également un excellent guide afin de faire de la prévention à vos enfants.

Nous vous souhaitons des heures de plaisir dans l’eau à l’approche des vacances et souhaitons ne jamais avoir à vous rencontrer pour un triste événement de ce genre. Si, toutefois, vous désirez plus d’informations scientifiques ou des témoignages, n’hésitez surtout pas à nous contacter. Il nous fera plaisir de prendre le temps nécessaire pour vous accompagner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × 4 =