La thérapie hyperbare consiste à placer un ou des individus dans un endroit hermétique dans lequel la pression de l’air est augmentée par le biais d’un compresseur. Il est aussi possible d’augmenter la concentration en oxygène lors du traitement.

L’augmentation de la pression permet donc de « forcer » l’oxygène à pénétrer dans les liquides corporels tels que le plasma sanguin, le liquide lymphatique et le liquide encéphalorachidien dans le cerveau. Ceci permet donc d’oxygéner des parties du corps qui ne reçoivent pas d’oxygène par le simple processus de la respiration.

Santé Canada reconnait 13 états pathologiques parmi lesquels nous retrouvons l’empoisonnement au monoxyde de carbone (inhalation de fumée ou de gaz d’échappement), les greffes cutanées qui cicatrisent mal et les brûlures thermiques (causées par le feu ou par des sources de chaleur électriques).

De plus, plusieurs études démontrent de hauts taux d’efficacité dans les traitements de l’autisme, la sclérose en plaques et la paralysie cérébrale.